www.faune-ain.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
http://www.lpo.fr
Accueil
 
Les partenaires
 
La faune de Rhône-Alpes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Mésange bleue 2020
       - 
Lézard des murailles 2020
       - 
Bec-croisé des sapins 19-20
       - 
Goéland cendré 19-20
       - 
Pipit spioncelle 19-20
       - 
Bergeronnette des ruisseaux 19-20
       - 
Buse variable 19-20
       - 
Chouette hulotte 19-20
       - 
Pinson du Nord 19-20
       - 
Tarier pâtre 19-20
       - 
Bruant jaune 19-20
       - 
Bouscarle de Cetti 19-20
       - 
Cisticole des joncs 18-20
       - 
Ecureuil roux 20-21
       - 
Fouine 19-20
       - 
Grande Tortue 2020
       - 
Petite Tortue 2020
 - 
Les galeries
Actualité , aide et statistiques
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas avifaune
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Liste de la biodiversité communale
 - 
Cartes de présence
Mode d'emploi
Etudes et réseaux
 - 
Réseau refuges
 - 
Suivi migration : Les Conches
 - 
Wetlands
 - 
Réseau Loutre
 - 
Réseau Herpéthologique
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs : renseigner les codes
 - 
Observatoire National Rapaces
Vie associative
Les liens

Réseau Herpéthologique

Depuis le début d’année 2009, a été lancé le Groupe Herpétologique de Rhône-Alpes, sous la tutelle du CORA Faune Sauvage (devenu depuis LPO Auvergne-Rhône-Alpes).

L’objectif de ce groupe est d’initier, organiser et structurer les programmes en faveur des reptiles et amphibiens à l’échelle de la région : connaître, protéger, gérer, animer.

Fonctionnement

Le groupe herpéto régional s'est donné également comme objectif de réaliser un atlas régional, qui fera suite à l'atlas préliminaire. Ce groupe thématique se veut fédérateur et ouvert à tous les naturalistes de quelque structure que ce soit. Dans le département de l'Ain, c'est le CORA Ain qui est porteur de ce projet.

Le groupe herpétologique doit représenter une force régionale plus forte. Il doit pouvoir assurer des formations rapidement, à l’aide de sorties et d’ateliers de travail.

Des sorties spécifiques sont régulièrement organisées dans le département (et dans la région Rhône-Alpes), n'hésitez pas à y participer !

Un comité de pilotage regroupe les personnes désireuses de s'investir dans le groupe. Des réunions annuelles et de nombreux échanges mails permettent d'orienter les actions du groupe.

Les actions

Les actions sur lesquelles travaille le groupe et plus spécialement le comité de pilotage sont les suivantes :

- Atlas régional herpétologique

- Organisation de sorties spécifiques

- Recensement et protection des sites d'écrasement d'amphibiens

- Mise en place d’un SOS serpents

- Déclinaison du Plan National du Sonneur à ventre jaune à l'échelle de Rhône-Alpes

- Suivi d'espèces rares comme le Sonneur à ventre jaune, le Lézard des souches, le Triton crêté italien, le Triton ponctué...

Si cette thématique vous intéresse et que vous souhaitez participer au groupe, n'hésitez pas à nous contacter !

 

Cliquez pour retrouver le Groupe Herpétologique de l'Ain sur Facebook

Le groupe herpéto de l'Ain coordonne la cartographie et la hiérachisation des sites d'écrasement d'amphibiens dans le département depuis 2010.

Plusieurs axes...

Ce travail se compose de plusieurs axes :

- communication ;

- compilation des informations sous format d’un tableau de bord ;

- hiérarchisation des sites d’écrasement en fonction des données récoltées (sites avec plus de 5 cadavres observés) ;

- cartographie des sites d’écrasement à l’échelle du département ;

- communication avec les partenaires potentiels ;

- transmission des données au niveau régional pour une compilation par la LPO Ain.

Au sein du groupe herpéto de l’Ain, cette action est portée conjointement par Vincent Molinier et Benoît Feuvrier. 24 personnes ont transmis des informations concernant des écrasements d'amphibiens. Merci à eux !

Le recensement des sites s’enrichit d’année en année et compte 30 sites fin 2011. Les sites se répartissent majoritairement dans le Bugey, le Pays de Gex, la plaine de l’Ain et la Dombes méridionale. L’absence de données en Dombes septentrionale et en Bresse est probablement due à un déficit de prospection.

Depuis 2012, le recensement continue ! N'hésitez à nous transmettre vos observations !

Par ailleurs, huit sites d’écrasements connus font l’objet de mesures de sauvegarde : barrières temporaires à Lent-Certines, à Brens, à La Burbanche, à Farges, à Vesancy, à Sainte-Croix et à Thézillieu, crapauduc à Pollieu.

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-ain.org/userfiles/GroupeHerpeto/Sites-Ecrasements-AMPv2011150.jpg

Afin d’actualiser et de préciser le pré-atlas de 2002 réalisé et édité par le CORA, le groupe herpétologique régional a souhaité, grâce à aux compétences des bénévoles et des salariés des différentes associations rhônalpines, réaliser un atlas régional des amphibiens et des reptiles. Cet ouvrage a vu le jour à l'automne 2015.

L'ouvrage est diponible au local de la LPO Ain

Cet atlas constitue une référence sur l’état des connaissances pour l’ensemble des 43 espèces autochtones de reptiles et amphibiens de Rhône-Alpes (soit près des trois quarts des espèces de France continentale)

Synthèse de plus de 160 000 données collectées jusqu’à 2014, cet ouvrage comprend notamment, outre les monographies d’espèces, une présentation de l’herpétologie rhônalpine et des actions de conservation de ces espèces en Rhône-Alpes. Des cartes de répartitions potentielles issues d’une analyse approfondie et utilisant les outils de modélisations les plus modernes figureront dans l’ouvrage. 

La rédaction a été menée collectivement par les membres du Groupe herpétologique Rhône-Alpes en impliquant également différents universitaires et chercheurs faisant référence dans le domaine, cela en lien avec l’équipe salariée de la LPO.

Richement illustré de photographies (pour la plupart originales et en provenance de notre région), cartes de répartition et graphiques, l’ouvrage s’adresse aussi bien aux herpétologues, qu’au personnel travaillant dans l’environnement ou encore au grand public. Son volume est de 448 pages dont plus de la moitié consacrée aux monographies.

 

Des données dans le département

Dans ce cadre, toutes les données herpétologiques de l'Ain étaient intéressantes et à saisir sur le site faune-ain.org ! Un objectif régional de 2500 données par an et par département était fixé. Le département de l'Ain montraint et montre toujours une grande hétérogénité en termes de données. Ainsi, la Bresse est par exemple peu fournie... des sorties spécifiques y ont été organisées pour y remédier.

Finalement, la contribution de l'Ain à cet ouvrage représente un total de 13627 données.

 

Un immense merci à toutes les personnes ayant contribué à l'élaboration de cet ouvrage en nous transmettant vos données !

 

Les connaissances relatives aux amphibiens et aux reptiles dans l'Ain sont encore loin d'être abouties mais un grand pas a désormais été fait. Il reste important de poursuivre nos efforts et de continuer encore et toujours à faire avancer les connaissances naturalistes.

 

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-ain.org/userfiles/GroupeHerpeto/GrenouilleagileFeuvrier.jpg

Les données accumulées sur les amphibiens et les reptiles permettent de faire le point sur le statut de ces espèces dans le département.

Les publications disponibles sur les amphibiens et reptiles du département de l'Ain sont peu nombreuses depuis le début de ce siècle. Les principales, au nombre de trois, sont les suivantes :

  • Reptiles et Amphibiens de Rhône-Alpes (atlas préliminaire), numéro spécial de la revue du CORA Région (Le Bièvre) en 2002 (Deliry, 2002) ;
  • La liste rouge régionale des vertébrés réalisée en 2008, révisée et publiée en 2009, qui résume et précise les statuts de menaces pour les groupes des Amphibiens et des Reptiles (De Thiersant & Deliry, 2008) ;
  • La lettre n°3 du GHRA 01 publiée en février 2010 qui précise la répartition des espèces d'Amphibiens et de Reptiles pour le département de l'Ain sur la base des connaissances accumulées dans une base de données naturalistes utilisée par le CORA Ain (sous le logiciel FNat) (Feuvrier, 2010).

Depuis 2011, l'émergence, dans l'Ain, d'une base de données naturalistes Visionature (faune-ain.org), beaucoup plus conviviale que la précédente et permettant la saisie en ligne des observations, a permis d'augmenter considérablement le nombre de données et d'améliorer ainsi la connaissance de la répartition des espèces.

Il devient alors possible de travailler de nouveau sur les statuts d'abondance pour chaque espèce, les premiers statuts étaient essentiellement basés sur l’atlas préliminaire du CORA Région. Ce concept de classe d'abondance est très différent de celui de menace avec lequel il ne doit pas être amalgamé. L'abondance d'une espèce sur un territoire traduit un rapport entre la surface et le nombre d'unités (mailles) de cette surface dans laquelle l'espèce est présente. Ainsi 1 individu vaut autant, pour ce calcul, que 100 individus. Ce qui n'est évidemment pas le cas pour le concept de menace car la taille de la population fait partie des critères à prendre en compte.

Le département de l'Ain est couvert par 83 mailles de 10 km par 10 km. La majorité de ces mailles correspond à des mailles pleines (dont la totalité de la surface concerne le département). Certaines mailles sont qualifiées de mailles pendantes car la surface recouverte ne concerne pas uniquement l'Ain. Il n'est cependant pas possible de les négliger dans le calcul car elles contiennent potentiellement des milieux favorables aux amphibiens et reptiles (rivières, fleuve…). Un autre argument tient à la structure même de la base de données. Une observation dans ces mailles limitrophes ne peut être enregistrée sur Faune-Ain que si elle est rattachée à un lieu-dit de l'Ain (et donc distante de moins de 750 m de celui-ci).

En juillet 2012, sur Faune-ain.org :

  • 76 mailles sur 83 ont au moins 1 donnée "amphibien" soit un peu plus de 91% du territoire concerné ;
  • 72 mailles sur 83 ont au moins une donnée « reptile » soit presque 87% du territoire du département.

Cette information couvre la période 2003-2012 et il se peut donc qu'elle recoupe partiellement les informations contenues dans l'ancienne base FNat.

A noter que le nombre de données par maille pour une espèce, de même que le nombre d'espèces observées par maille relèvent d'une autre analyse (pression d'observation, analyse qualitative des milieux présents, …).

La méthode utilisée est celle de Boullet (Boullet, 1990 et 1999) et reprise par Godin (2002) pour évaluer le degré de rareté des amphibiens et des reptiles dans le Nord Pas-de-Calais. 9 classes ont été retenues. La classe d'abondance se calcule à partir du nombre de maille de présénce de l'espèce et du nombre total de maille dans le département :

--> Formule de calcul des classes d'abondance (Ca)

Ca = 1 - (Mt-Mp/Mt)

Mp : nombre de mailles de présence de l’espèce

Mt : nombre total de mailles

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-ain.org/userfiles/GroupeHerpeto/TableauAMPREP.jpg

Pour le calcul de Mp, il a été tenu compte de la publication du GHRA 01 (Lettre n°3) et des informations de présence par espèce sur Faune Ain (Faune-ain.org - juillet 2012).

Il faut rappeler que cette méthode fait le point « seulement » sur le degré de rareté. En effet, certaines espèces considérées comme d’intérêt patrimonial peuvent ressortir comme commune. C’est le cas, par exemple du Sonneur à ventre jaune, espèce considérée « très commune » dans le département de l’Ain, alors qu’elle est « en Danger » à l’échelle régionale et « vulnérable » en France ! Cette présentation en classe d’abondance ne peut se substituer à l’analyse en termes de menace (qui elle seule prend en compte l’ensemble des critères liés à la répartition (zones d’occurrence et d’occupation), à la taille des populations ainsi qu’aux menaces identifiées qu’elles soient biologiques (hybridation avec une espèce introduite) ou d’origine anthropiques (destruction d’habitats)).

Cette méthode donne une information sur la répartition des espèces, notamment dans le cadre de la construction du futur atlas régional des amphibiens et des reptiles. Cette image de l'abondance des amphibiens et des reptiles de l'Ain n'est qu'un instantané et elle peut aussi souffrir d'une certaine imprécision due à l'utilisation de deux bases de données différentes (le calage géoréférencé des mailles n'étant pas exactement équivalent). L’image correcte des classes d’abondance des espèces ne pourra être obtenue qu’après intégration des données de la base FNat dans la base Faune-ain.

AMPHIBIENS

 

Espèce

Mp (Lettre n°3)

Mp (Faune-ain.org - juillet 2012)

Mp (Lettre n°3 + Faune-Ain)

Ca

Salamandre tachetée

34

36

48

C

Triton palmé

16

40

45

C

Triton ponctué

1

1

1

E

Triton alpestre

27

42

47

C

Triton crêté (y compris italien)

7

16

18

AC

Alyte accoucheur

14

12

20

AC

Sonneur à ventre jaune

16

25

34

C

Pélodyte ponctué

6

5

9

PC

Crapaud commun

35

47

55

CC

Crapaud calamite

11

12

17

AC

Rainette verte

12

23

26

AC

Grenouille verte

25

35

46

C

Grenouille rieuse

9

14

21

AC

Aggr. Grenouille verte

-

55

55

CC

Grenouille agile

19

30

33

C

Grenouille rousse

32

36

46

C

 

 

REPTILES

Espèce

Mp (Lettre n°3)

Mp (aune-ain.org - juillet 2012)

Mp (FA+L3)

Ca

Cistude d’Europe

1

2

3

R

Tortue grecque

0

1

1

E

Tortue à tempes rouge

4

15

17

AC

Lézard agile

7

4

11

PC

Lézard des murailles

48

61

69

CC

Lézard vert

44

47

54

CC

Lézard vivipare

8

12

16

AC

Orvet fragile

16

16

26

AC

Coronelle lisse

6

5

9

PC

Couleuvre à collier

36

42

52

C

Couleuvre d’Esculape

15

13

22

AC

Couleuvre verte et jaune

27

34

41

C

Couleuvre vipérine

11

14

19

AC

Vipère aspic

24

29

39

C

Coronelle girondine

0

0

1

E

S. Gardien

Groupe Herpéto Ain

Bibliographie

Boullet V., [coll.] Duquef M. & Gavory L. 1990 : Inventaire ZNIEFF Picardie. Synthèse générale. Région Picardie, Conservatoire des Sites Naturels, 153 p.

Boullet V., [coll.] Desse A. & Hendoux F. 1999 : Inventaire de la flore vasculaire du Nord - Pas-de-Calais (Ptéridophytes et Spermatophytes) : raretés, protections, menaces et statuts. Bull. Soc. Botanique du Nord de la France, 52 (1) : 67 p.

Deliry C. (coord.), 2002 : Reptiles et Amphibiens de Rhône-Alpes. Atlas préliminaire. Le Bièvre, hors série n°1 : 146 p.

Feuvrier B. 2010 : Etat des lieux des observations herpétologiques de la base du CORA Ain. La lettre du groupe herpéto de l’Ain. 3. 22 p.

Godin J. 2002 : Degré de rareté, évolution de la distribution et particularités de l’’herpétofaune de la Région Nord - Pas-de-Calais. Bull. Soc. Herp. Fr. (2002) 104 : 16-35.

Godin J. 2000 : Liste rouge provisoire des Amphibiens et Reptiles de la région Nord - Pas-de-Calais. Dans : Préparation du livre rouge des espèces de vertébrés terrestres menacées. Kerautret L. (Ed.). pp. 3-5. GON – DIREN - Région Nord - Pas-de-Calais, 11 p.

De Thiersant M.P. & Deliry C. (coord.) 2008 : Liste Rouge des Vertébrés Terrestres de la région Rhône-Alpes. - CORA Faune Sauvage, Région Rhône-Alpes : 283 p.

 

Les données accumulées sur les amphibiens et lesreptiles permettent de faire le point sur le statut de ces espèces dans le département.

Ce document est une mise à jour d’une précédente étude (Gardien, 2012) qui avait pour objectif de définir un degré de rareté (plus ou moins exhaustif) de chacune de nos espèces de reptiles ou d’amphibiens. Une telle nomenclature peut se présenter comme utile lorsque des sites doivent être gérés, par exemple pour définir la priorité de gestion d’un site d’écrasements.

 

Taux d'occurence des amphibiens et reptiles de l'Ain

 

 

Dimitri Laurent

Coordinateur du Groupe Herpéto Ain

ghra.ain@gmail.com


Ligue pour la Protection des Oiseaux AIN
email: ain@lpo.fr
5 rue Bernard Gangloff - 01160 Pont d'Ain
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020