www.faune-ain.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
http://www.lpo.fr
Accueil
 
Les partenaires
 
La faune de Rhône-Alpes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Phalène picotée 2019
       - 
Lézard à deux raies (L. vert occidental) 2019
       - 
Balbuzard pêcheur 2019
       - 
Cigogne blanche 18-19
       - 
Chevalier guignette 2019
       - 
Moineau friquet 18-19
       - 
Pouillot fitis 2019
       - 
Gallinule poule-d'eau 2019
       - 
Grand Corbeau 2019
       - 
Souris grise (M.m. domesticus) 17-19
       - 
Taupe d'Europe 17-19
       - 
Rat des moissons 17-19
       - 
Martre des pins 18-19
       - 
Robert-le-diable (C-blanc) 2019
       - 
Caloptéryx vierge 2019
       - 
Grillon champêtre 2019
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas avifaune
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Liste de la biodiversité communale
 - 
Cartes de présence
Mode d'emploi
 - 
Débuter avec Faune-Ain
Etudes et réseaux
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs : renseigner les codes
 - 
Atlas des oiseaux en hiver
  Comptages Wetlands
    - 
Comptage Wetlands 2011
    - 
Comptage Wetlands 2012
    - 
Comptage Wetlands 2013
    - 
Comptage Wetlands 2014
    - 
Comptage Wetlands 2015
    - 
Comptage Wetlands 2016
    - 
Comptage Wetlands 2017
    - 
Comptage Wetlands 2018
    - 
Comptage Wetlands 2019
  Suivis de migration
    - 
Les Conches : suivi de la migration postnuptiale 2010
    - 
Les Conches : suivi de la migration post-nuptiale 2011
    - 
Les Conches - Suivi de migration postnuptiale 2012
 - 
Observatoire National Rapaces
  Réseau Herpéto
    - 
Présentation du groupe
    - 
Classes d'abondance des amphibiens et des reptiles de l'Ain - octobre 2012
    - 
Inventaire des mares du département de l'Ain
    - 
Taux d’occurrence des amphibiens et reptiles de l'Ain - décembre 2018
    - 
Atlas régional herpétologique
    - 
Recensement des sites d'écrasement d'amphibiens
  Réseau micromammifères
    - 
Présentation du réseau
    - 
Programme 2012
  Réseau Loutre
    - 
Présentation du réseau
    - 
La loutre dans l'Ain
    - 
Protocole de recherche et saisie des données
  Réseau refuges
    - 
Présentation du réseau
    - 
Les activités du réseau
    - 
Partage d'expériences
Vie associative
 - 
Adhérer à la LPO Ain
  Circulaires
    - 
Cora Ain'fo 2010
    - 
Cora Ain'fo et Chroniques ornitho 2011
    - 
LPO Info - Ain - 2014
    - 
LPO Info - Ain - 2015
    - 
LPO Info - Ain - 2016
    - 
LPO Info - Ain - 2017
    - 
LPO Info - Ain - 2018
  Comptes rendus de sorties
     Comptes-rendus 2011
       - 
La Dombes - novembre 2011
       - 
Eurobirdwatch aux Conches - octobre 2011
       - 
Grand-duc et papillotes dans les gorges de l'Ain - Décembre 2011
    - 
Sortie "Découverte des reptiles" (2017)
    - 
Sortie "Découverte des Salamandres" (2017)
    - 
Sortie "Grand-duc et papillotes" (2017)
    - 
Sortie "Découverte des reptiles" (2018)
     Comptes-rendus 2012
       - 
La Dombes - mars 2012 : la remontée des fuligules
       - 
La Bresse - Avril 2012
       - 
Prospection Atlas des nicheurs : le Bugey - 13 Mai 2012
       - 
Amphibiens en Pays de Gex - Mai 2012
       - 
La Dombes - Novembre 2012
     Comptes-rendus 2013
       - 
Parc de Miribel - Février 2013
       - 
Les Pics - Mars 2013
       - 
Val de Saône - Avril 2013
       - 
Migration prénuptiale au Mont Myon - Mai 2013
       - 
Le Marais de Lavours - Juin 2013
       - 
Migration postnuptiale aux Conches - Octobre 2013
       - 
La Dombes - Novembre 2013
       - 
Grand-duc et papillotes - Décembre 2013
     Comptes-rendus 2014
       - 
Parc de Miribel - Février 2014
       - 
Amphibiens en Bresse / Dombes 30 mars 2014
       - 
Migration pré-nuptiale au Mont Myon - Mai 2014
       - 
Lac des Lésines - 22 juin 2014
       - 
Aux Conches après la rave… - Sept. 2014
       - 
Les Conches - Octobre 2014
  Code déontologie
    - 
Code déontologie
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 186
 
mercredi 14 août 2019
Oiseaux
Une lettre d’information pour le STOC en Auvergne-Rhône-Alpes
posté par Alexandre Roux (pro)
 
lundi 12 août 2019
Oiseaux
Chasse au Courlis cendré et à la Tourterelle des bois Le gouvernement s'acharne contre le patrimoine naturel français
posté par Bernard Sonnerat
 
lundi 12 août 2019
Oiseaux
La France est poursuivie par la Commission européenne pour infraction à la Directive Oiseaux
posté par Bernard Sonnerat
 
mercredi 24 juillet 2019
Oiseaux
La perte d'habitat peut déstabiliser les écosystèmes

La perte d'habitat peut déstabiliser les écosystèmes

Résultats scientifiques
Ecologie évolutive & Biodiversité

La perte d'habitat affecte les espèces et leurs interactions, modifiant la dynamique des communautés. Un défi pour l'écologie des communautés est de comprendre comment les écosystèmes avec de multiples types d'interactions réagissent à la perte d’habitats, avant même l'extinction des espèces. Une étude internationale impliquant des chercheurs CNRS de la Station d’écologie théorique et expérimentale (SETE – CNRS/Univ Toulouse III Paul Sabatier) montre que la manière dont les activités humaines détruisent l’habitat de la biodiversité est un facteur clé pour comprendre les effets de cette perte sur la stabilité et le fonctionnement des communautés biologiques. Ce travail publié dans Nature Communication interroge le fait de se focaliser uniquement sur la diversité des espèces, ce qui peut amener à négliger d’autres aspects liés aux réponses des communautés biologiques.

©Daniel Montoya

Une nouvelle étude internationale, liée aux recherches récentes explorant les changements de la diversité locale à la suite du changement global, impliquant des chercheurs CNRS de la Station d’écologie théorique et expérimentale (SETE – CNRS/Univ Toulouse III Paul Sabatier) montre les conséquences de la perte d'habitats naturels sur la biodiversité. L'étude suggère que les communautés biologiques réagissent à la destruction de leurs habitats avant même l'extinction des espèces. Elle montre que la manière dont les activités humaines détruisent l'habitat de la biodiversité est un facteur clé pour comprendre les effets de cette perte sur la stabilité et le fonctionnement des communautés biologiques.

 

L'étude, qui a été publiée le 24 mai dans la revue scientifique Nature Communications, pose la question de savoir si le fait de se focaliser uniquement sur la diversité des espèces peut amener à négliger d'autres aspects liés aux réponses des communautés biologiques. Selon Daniel Montoya, chercheur à la Station d'écologie théorique et expérimentale de Moulis (SETE – CNRS/Univ Toulouse III Paul Sabatier) et responsable de cette étude : « les actions humaines défient la nature de nombreuses manières. Les écologistes et les praticiens ont tendance à évaluer l'impact des activités humaines sur la biodiversité en mesurant les taux d'extinction des espèces. Cependant, la biodiversité comprend des éléments autres qu'une seule espèce, tels que les interactions entre les espèces et leur stabilité dans le temps et dans l'espace.” Or ces propriétés supplémentaires, parfois négligées, sont essentielles au fonctionnement des écosystèmes. Ils sont la composante manquante de la perte de biodiversité qui accompagne ou précède les extinctions d'espèces.

 

Bien que des modifications de la biodiversité autres que les extinctions d’espèces aient déjà été signalées, les auteurs de cette étude ne s’attendaient pas aux changements importants que la perte d’habitat impose à la stabilité des communautés naturelles. Les résultats corroborent les résultats théoriques et empiriques qui montrent que les interactions entre les espèces sont perdues plus rapidement que les espèces elles-mêmes. En outre, l’étude suggère que la perte d'habitat affecte la stabilité des communautés biologiques, c'est-à-dire la variabilité temporelle et spatiale des biomasses de population. L'ampleur de ces réponses est influencée par la manière dont les espèces fortes interagissent les unes avec les autres dans l'habitat restant.

 

Cette étude a également révélé que la perte d'habitat était essentielle pour la réponse de la biodiversité. Daniel Montoya précise que « les habitats naturels peuvent être détruits de manière aléatoire ou groupée - par exemple, par la construction d'une route ou la création de nouvelles zones urbaines. La configuration spatiale de cette perte limite de manière différenciée la mobilité des animaux individuels, ce qui a un impact supplémentaire sur la biodiversité et la stabilité des populations dans les fragments restants d'habitat intact ». Une question logique se pose à présent : comment l’habitat est-il détruit dans de véritables paysages du monde entier ? Cela dépend de l'échelle spatiale que les chercheurs examinent. Pour cela, plusieurs scénarios de perte d'habitat sont explorés et les résultats suggèrent que les réponses des communautés sont approximativement graduelles et prévisibles en fonction du degré d'autocorrélation spatiale de l'habitat perdu.

 

Enfin, l’étude soulève une autre question : comment ces résultats peuvent-ils contribuer à éclairer la science environnementale et l’élaboration de politiques publiques ? Daniel Montoya suggère que « les efforts de conservation qui visent à atténuer les effets de la perte d'habitats naturels seraient bénéfiques par plusieurs aspects à la structure, à la stabilité des communautés, et à la persistance des espèces.

 

Référence

McWilliams C, Lurgi M, Montoya JM, Sauve A Montoya D. The stability of multitrophic communities under habitat loss. 2019 May 24;Nat Commun

posté par Bernard Sonnerat
 
dimanche 9 juin 2019
Mammifères
Festival
posté par Bernard Sonnerat
 
dimanche 9 juin 2019
Attention à l’ambroisie sous vos mangeoires !
posté par Bernard Sonnerat
 
vendredi 24 mai 2019
Oiseaux
Enquête Milans Busards : première année !
posté par Alexandre Roux (pro)
 
jeudi 16 mai 2019
Agenda en ligne
posté par Alexandre Roux (pro)
 
samedi 11 mai 2019
Oiseaux
Enquête EPOC : Estimation des Populations d’Oiseaux Communs
posté par Alexandre Roux (pro)
 
lundi 6 mai 2019
Oiseaux
Veille mortalité du Milan royal
posté par Alexandre Roux (pro)
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 186

Ligue pour la Protection des Oiseaux AIN
email: ain@lpo.fr
5 rue Bernard Gangloff - 01160 Pont d'Ain
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2019