www.faune-ain.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
http://www.lpo.fr
Accueil
 
Les partenaires
 
La faune de Rhône-Alpes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Pyrale du Buis 16-18
       - 
Cigogne blanche 18-19
       - 
Moineau friquet 18-19
       - 
Bruant des roseaux 18-19
       - 
Grande Aigrette 18-19
       - 
Effraie des clochers 16-18
       - 
Tichodrome échelette 18-19
       - 
Goéland leucophée 2018
       - 
Crocidure musette 15-18
       - 
Hermine 17-18
       - 
Muscardin 17-18
       - 
Rainette verte 16-18
       - 
Salamandre tachetée 2018
       - 
Paon du jour 2018
       - 
Sympétrum strié 2018
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas avifaune
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Liste de la biodiversité communale
 - 
Cartes de présence
Mode d'emploi
 - 
Débuter avec Faune-Ain
Etudes et réseaux
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs : renseigner les codes
 - 
Atlas des oiseaux en hiver
  Comptages Wetlands
    - 
Comptage Wetlands 2011
    - 
Comptage Wetlands 2012
    - 
Comptage Wetlands 2013
    - 
Comptage Wetlands 2014
    - 
Comptage Wetlands 2015
    - 
Comptage Wetlands 2016
    - 
Comptage Wetlands 2017
    - 
Comptage Wetlands 2018
  Suivis de migration
    - 
Les Conches : suivi de la migration postnuptiale 2010
    - 
Les Conches : suivi de la migration post-nuptiale 2011
    - 
Les Conches - Suivi de migration postnuptiale 2012
 - 
Observatoire National Rapaces
  Réseau Herpéto
    - 
Présentation du groupe
    - 
Classes d'abondance des amphibiens et des reptiles de l'Ain - octobre 2012
    - 
Inventaire des mares du département de l'Ain
    - 
Atlas régional herpétologique
    - 
Recensement des sites d'écrasement d'amphibiens
  Réseau micromammifères
    - 
Présentation du réseau
    - 
Programme 2012
  Réseau Loutre
    - 
Présentation du réseau
    - 
La loutre dans l'Ain
    - 
Protocole de recherche et saisie des données
  Réseau refuges
    - 
Présentation du réseau
    - 
Les activités du réseau
    - 
Partage d'expériences
Vie associative
 - 
Adhérer à la LPO Ain
  Circulaires
    - 
Cora Ain'fo 2010
    - 
Cora Ain'fo et Chroniques ornitho 2011
    - 
LPO Info - Ain - 2014
    - 
LPO Info - Ain - 2015
    - 
LPO Info - Ain - 2016
    - 
LPO Info - Ain - 2017
    - 
LPO Info - Ain - 2018
  Comptes rendus de sorties
     Comptes-rendus 2011
       - 
Grand-duc et papillotes dans les gorges de l'Ain - Décembre 2011
       - 
Eurobirdwatch aux Conches - octobre 2011
       - 
La Dombes - novembre 2011
    - 
Sortie "Découverte des reptiles" (2017)
    - 
Sortie "Découverte des Salamandres" (2017)
    - 
Sortie "Grand-duc et papillotes" (2017)
    - 
Sortie "Découverte des reptiles" (2018)
     Comptes-rendus 2012
       - 
La Dombes - mars 2012 : la remontée des fuligules
       - 
La Bresse - Avril 2012
       - 
Prospection Atlas des nicheurs : le Bugey - 13 Mai 2012
       - 
Amphibiens en Pays de Gex - Mai 2012
       - 
La Dombes - Novembre 2012
     Comptes-rendus 2013
       - 
Parc de Miribel - Février 2013
       - 
Les Pics - Mars 2013
       - 
Val de Saône - Avril 2013
       - 
Migration prénuptiale au Mont Myon - Mai 2013
       - 
Le Marais de Lavours - Juin 2013
       - 
Migration postnuptiale aux Conches - Octobre 2013
       - 
La Dombes - Novembre 2013
       - 
Grand-duc et papillotes - Décembre 2013
     Comptes-rendus 2014
       - 
Parc de Miribel - Février 2014
       - 
Amphibiens en Bresse / Dombes 30 mars 2014
       - 
Migration pré-nuptiale au Mont Myon - Mai 2014
       - 
Lac des Lésines - 22 juin 2014
       - 
Aux Conches après la rave… - Sept. 2014
       - 
Les Conches - Octobre 2014
  Code déontologie
    - 
Code déontologie
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 160
 
dimanche 25 novembre 2018
Oiseaux
Propriétaire forestier ; Demandez un diagnostic écologique de votre forêt

La protection des tétraonidés et de la biodiversité des forêts de montagne est une des missions du Groupe Tétras Jura (GTJ). Le grand tétras est considéré comme une espèce parapluie. Ainsi en préservant son milieu de vie s’est toute la faune et la flore caractéristique des forêts d’attitude qui en profiteront. Dans le cadre d’une ligne budgétaire accordée par le Conseil Départemental de l’Ain, le GTJ est en mesure de proposer gratuitement un diagnostic écologique d’une surface forestière privée.

L’objectif étant d’accompagner les propriétaires privés vers une gestion durable de leur forêt en améliorant la prise en compte des enjeux environnementaux.

Pour ce faire, le GTJ prendra de nombreuses mesures pour appliquer le protocole « Indice de Biodiversité Potentielle », dit IBP. Ce travail permettra la rédaction d’un dossier technique exposant les résultats et les préconisations de gestion qui pourraient améliorer le potentiel écologique de la forêt étudiée. Deux visites sur le terrain peuvent avoir lieu en présence du propriétaire et de l’éventuel gestionnaire : la première en amont pour faire un état des lieux de la propriété, la seconde post réalisation du diagnostic afin d’apprécier le changement de perception avec les résultats de l’étude.

Même si les opportunités peuvent être nombreuses, les parcelles retenues devront répondre à quelques critères :

·         -Etre situé dans le département de l’Ain ;

·         -Etre situé en zone de présence du grand tétras et/ou de la gélinotte des bois (nous contacter pour avoir ce renseignement) ;

 

Nous soulignons qu’il n’est pas obligatoire d’avoir une gestion en cours pour prétendre à ce diagnostic.

 

QUI SOMMES-NOUS?

Le Groupe Tétras Jura est une association loi 1901 à but non lucratif. Elle a été créée en 1991 par un groupe de naturalistes, préoccupés par le sort des tétraonidés jurassiens, grand tétras et gélinotte des bois, en régression sur l'ensemble du massif (Ain, Jura, Doubs).

Elle rassemble des membres aux compétences multiples et sensibilités complémentaires. Le GTJ est ainsi devenu au fil des années un acteur incontournable de la protection des forêts du Haut-Jura. L’association bénéficie d'un agrément de protection de la nature.

Le GTJ est reconnu comme une plateforme d'acteurs présents sur le territoire, qui se réunit régulièrement au sein d'un conseil d'administration.

Plus d’informations : https://groupe-tetras-jura.org.

 

Le protocole IBP L'Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) est un outil conçu pour que le gestionnaire puisse aisément intégrer la biodiversité ordinaire dans sa gestion courante. Il est principalement basé sur le contexte forestier, l’observation des arbres, des peuplements et des milieux associés.

 

Ainsi, il permet aux gestionnaires forestiers :

✓D’estimer la biodiversité taxonomique potentielle du peuplement, c’est-à-dire sa capacité d’accueil en espèces et en communautés, sans préjuger de la biodiversité réellement présente qui ne pourrait être évaluée qu’avec des inventaires complexes.

✓De diagnostiquer les éléments améliorables par la gestion.

 

L'IBP ne constitue pas une norme de gestion, mais un outil d'aide à la décision.

 

Quels sont vos engagements ?

 

AUCUN!Aucune contrepartie financière ne vous sera facturée pour ce travail.

Cette prestation est prise en charge par le Département de l’Ain.

Suite à ce diagnostic, libre à vous d’apprécier les résultats.

Aucune obligation ne vous sera imposée sur la mise en place de mesures de gestion permettant d’améliorer le potentiel écologique de votre propriété.

Perspectives

En revanche, si vous êtes intéressé pour mettre en place certaines mesures proposées et ainsi favoriser la biodiversité des forêts de montagne, nous travaillerons ensemble pour élaborer un programme d’actions. Il n’est pas inenvisageable de mobiliser par exemple notre réseau de bénévoles pour effectuer des chantiers natures

Pour plus de renseignements, nous contacter via :

✓groupe-tetras@wanadoo.fr

✓03 84 41 13 20

✓https://groupe-tetras-jura.org/contact

Au plaisir de travailler avec vous pour des forêts gérées durablement !

Equipe GTJ

posté par Bernard Sonnerat
 
dimanche 25 novembre 2018
Oiseaux
Nouvelle victoire de la LPO contre le braconnage et le trafic des oiseaux !

La LPO gagne en Cour de cassation contre les 11 braconniers aux ortolans. Une victoire importante pour la préservation d’une espèce protégée de notre territoire.

bruantortolan aurelienaudevardBruant ortolan (Emberiza hortulana) - Crédit photo : Aurélien Audevard

Aujourd’hui, la Cour de cassation vient de rejeter les pourvois de 11 braconniers aux ortolans qui essayaient encore de faire admettre une tolérance administrative de leur pratique et s’exonérer ainsi de leur culpabilité. Par 11 arrêts rendus ce 16 octobre 2018, la haute juridiction confirme les arrêts de la cour d’appel de Pau rendus il y a près d’un an (19/10/2017) qui rappelaient que le bruant ortolan est une espèce protégée sur le territoire national. Sa capture, destruction ou utilisation comme appelant de chasse sont interdits et constitutifs de délits passibles de 2 ans de prison et 150 000 € d’amende.

La Cour de cassation confirme surtout qu’il n’y a aucune dérogation ni tolérance administrative de « nature à mettre à néant l’interdiction édictée par la loi ».

Encore récemment, deux députés des Landes, Boris Vallaud (PS), Lionel Causse (LREM) et une Sénatrice Monique Lubin (PS) intervenaient pour justifier le piégeage des ortolans mais aussi des pinsons. La complaisance des autorités locales, et jusqu’au plus haut sommet de l’Etat, était, est et restera injustifiable à l’avenir.

Le 11 octobre dernier, le tribunal correctionnel de Dax a condamné deux braconniers landais pris la main dans le sac en novembre 2016. Le nombre d’oiseaux saisis ne faisait aucun doute quant au caractère commercial de leurs activités. La nouvelle dérogation accordée par le Ministre en charge de l’écologie pour capturer des alouettes sert de prétexte pour attraper de nombreuses espèces protégées, et en particulier le pinson des arbres. La LPO compte se rendre dans les Landes pour dénoncer ces pratiques illégales.

Chez l’un des braconniers, les agents de l’ONCFS avaient découvert une chasse aux pinsons composée de 78 matoles et 9 appelants. Deux oiseaux étaient pris au piège sous la matole. La perquisition à son domicile permettra de découvrir 444 passereaux dont 15 ortolans dans un congélateur, ainsi que 8 ortolans captifs, soit total de 452 passereaux protégés. En outre, les agents de l'ONCFS ont saisi un agenda faisant état de 241 ortolans capturés depuis 2005.

Le second détenait 80 matoles. Les agents ont découvert et saisi un total de 7 pinsons des arbres, 6 pinsons du Nord, 1 mésange charbonnière, 1 accenteur mouchet, 1 rouge gorge, et 1 sitelle torchepot, ainsi que 4 bruant zizi et 5 bruant ortolans. En outre, 36 pinsons et 5 passereaux ont été retrouvés morts et congelés à son domicile, soit 67 oiseaux protégés.

Les deux braconniers, reconnus coupables, écopent chacun de plusieurs amendes : 1000 € dont 300 avec sursis pour les délits + 100 € de contravention. De plus, chacun devra à la LPO ainsi qu’à la Sepanso : 500 € de préjudice moral + 1000 € de préjudice écologique + 300 € d’article 475-1 du CPP soit 1800 € par association ou 3600 € pour les deux parties civiles.

Plus d'informations

Consultez le communiqué de presse

posté par Bernard Sonnerat
 
dimanche 25 novembre 2018
Reptiles
Réunions des Groupes herpétologiques

Dans le département de l'Ain (GHRA 01)

La réunion aura lieu le samedi 08 décembre à partir de 19h dans les locaux de l'antenne Ain de la LPO AuRA à l'adresse : 5 rue Bernard Gangloff - 01160 Pont d'Ain
 
 
N'oubliez pas d'apporter de quoi manger et boire sur place, histoire de rendre le moment plus convivial et de faciliter les échanges avant de débuter la réunion.
 
 
Si vous comptez participer, il est conseillé de faire part de votre venue par mail à : ghra.ain@gmail.com
 
 


Dans la région (GHRA)

La réunion annuelle du Groupe Herpétologique Rhône-Alpes se tiendra le samedi 15 décembre 2018. Le lieu de rencontre se situe à la maison de la nature de Saint-Etienne (11 Rue René Cassin, 42100 Saint-Étienne).
 
 
Vous y êtes cordialement invités afin de faire :
 
- le bilan des activités réalisées en 2018,
 
- la préparation du programme de l'année 2019 avec les sorties et conférences, les campagnes de sauvetage des amphibiens, et toutes les autres actions régionales... dans un but de mieux connaître et protéger les reptiles et les amphibiens de notre région !
 
 
Toute personne motivée de près ou de loin par ces petites bêtes est évidemment la bienvenue.
 
 
Pour des raisons d'organisation, il est conseillé de vous inscrire : ghra.contact@gmail.com
Document à télécharger :  Ordre du jour de la réunion du GHRA 01
posté par Alexandre Roux (pro)
 
mercredi 21 novembre 2018
Oiseaux
Val de Saône en danger - Nous avons besoin de vous !

« Nous avons besoin de vous !

Le Val de Saône est un des endroits emblématiques de notre département. En effet, cette zone prairial qui fait l’objet d’un plan Natura 2000 accueille tout un cortège d’oiseaux devenus rares chez nous, tarier des prés, cuivrés des marais, courlis cendré, bruant proyer, bergeronnette printanière et râle des genêts. Or cette zone est régulièrement menacée par divers projets d’aménagements. Le dernier en date consiste en un projet d’extension d’activités d’un circuit de quads sur la commune de Pont de Vaux qui est situé juste à proximité du Natura 2000. Pour vous prononcer contre ce projet vous pouvez signer la pétition qui est en ligne ici : https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/circuit-permanent-sports-mecaniques-zone-protegee/52073 »

 

Equipe LPO Ain

posté par Bernard Sonnerat
 
mercredi 24 octobre 2018
Verra-t-on encore passer les oies sauvages ?

Emmanuel Macron entend prolonger la chasse aux oies migratrices jusqu’au printemps. Un projet électoraliste qui va à l’encontre des ambitions affichées du Président.

 

Retrouvez le tribune d'Yves Vérilhac, directeur général de la LPO France, dans Libération

 

http://files.biolovision.net/www.faune-ain.org/userfiles/Oierieusebelgique150320093.jpg

 

 

 

posté par Bernard Sonnerat
 
jeudi 18 octobre 2018
Oiseaux
braconnage et le trafic d'oiseaux

Communiqué de presse - mardi 16 octobre 2018

La LPO gagne en Cour de cassation

 

contre le braconnage et le trafic d'oiseaux

 

Mardi 16 octobre, la Cour de cassation vient de rejeter les pourvois de 11 braconniers aux ortolans 
qui essayaient encore de faire admettre une tolérance administrative de leur pratique et s’exonérer ainsi de leur culpabilité. Par 11 arrêts rendus ce 16 octobre 2018, la haute juridiction confirme les arrêts de la cour d’appel de Pau rendus il y a près d'un an (19/10/2017) qui rappelaient que le bruant ortolan est une espèce protégée sur le territoire national. Sa capture, destruction ou utilisation comme appelant de chasse sont interdits et constitutifs de délits passibles de 2 ans de prison et 150 000 € d’amende. 

La Cour de cassation confirme surtout qu’il n’y a aucune dérogation ni tolérance administrative de « nature à mettre à néant l’interdiction édictée par la loi ».

Encore récemment, deux députés des Landes, Boris Vallaud (PS), Lionel Causse (LREM) et une Sénatrice Monique Lubin (PS) intervenaient pour justifier le piégeage des ortolans mais aussi des pinsons.
La complaisance des autorités locales, et jusqu’au plus haut sommet de l’Etat, était, est et restera injustifiable à l’avenir.

C'est ainsi que le 11 octobre dernier, le tribunal correctionnel de Dax a condamné deux braconniers landais pris la main dans le sac en novembre 2016. Le nombre d’oiseaux saisis ne faisait aucun doute quant au caractère commercial de leurs activités. La nouvelle dérogation accordée par le Ministre en charge de l’écologie pour capturer des alouettes sert de prétexte pour attraper de nombreuses espèces protégées,
et en particulier le pinson des arbres. La LPO compte se rendre dans les Landes pour dénoncer ces pratiques illégales.

Chez l’un des braconniers, les agents de l’ONCFS avaient découvert une chasse aux pinsons composée de 78 matoles et 9 appelants. Deux oiseaux étaient pris au piège sous la matole. La perquisition à son domicile permettra de découvrir 444 passereaux dont 15 ortolans dans un congélateur, ainsi que 8 ortolans captifs, soit total de 452 passereaux protégés. En outre, les agents de l'ONCFS ont saisi un agenda faisant état de 241 ortolans capturés depuis 2005.

Le second détenait 80 matoles. Les agents ont découvert et saisi un total de 7 pinsons des arbres, 6 pinsons du Nord, 1 mésange charbonnière, 1 accenteur mouchet, 1 rouge gorge, et 1 sitelle torchepot, ainsi que 4 bruant zizi et 5 bruant ortolans. En outre, 36 pinsons et 5 passereaux ont été retrouvés morts et congelés à son domicile, soit 67 oiseaux protégés.

Les deux braconniers, reconnus coupables, écopent chacun de plusieurs amendes : 1000€ dont 300 avec sursis pour les délits + 100€ de contravention.  De plus, chacun devra à la LPO ainsi qu’à la Sepanso : 500€ de préjudice moral + 1000€ de préjudice écologique + 300€ d’article  475-1 du CPP soit 1800 € par association ou 3600€ pour les deux parties civiles.

Le 11 octobre, se tenait aussi la Conférence internationale sur le commerce illégal de la faune à Londres. Selon Mike Clake, directeur général de la RSPB, les gouvernements du nord doivent agir sans tarder.

En France, où Birdlife estime le nombre d’oiseaux braconnés à ½ million (!), la LPO continue son combat contre les piégeurs et trafiquants d’oiseaux chanteurs ou destinés à la consommation.


Pour Allain Bougrain Dubourg, « les dérogations autorisant le piégeage des oiseaux sous prétexte de tradition sont la porte ouverte à tous les trafics : les pièges sont en vente libre ; la police de la nature ne connait même pas les sites de piégeages. Et même si les quotas ont été ramenés cette année à la réalité des déclarations de capture de l’année dernière, comment l’Etat pourrait-il les faire respecter ? On ne va pas mettre un gendarme derrière chaque piégeur ?  Il est plus que temps que ces pratiques cessent.
Les citoyens le demandent (près de 30.000 avis défavorables et moins de 1% favorable lors de la consultation publique de l’été dernier). »

Télécharger le rendu de la Cour de cassation

 

Bien cordialement

 

Yves VERILHAC

Directeur Général LPO

Managing director

Tél. +33 (0)5 46 82 12 34

Fonderies Royales - CS 90263 - 17305 Rochefort cédex

http://www.lpo.fr/

 

La LPO est le représentant officiel de BirdLife International en France

cid:image005.png@01D16D5B.E43E3A70

posté par Bernard Sonnerat
 
mercredi 12 septembre 2018
Arachnides, mollusques,... n'oubliez pas Faune-France !

Depuis le 1er juillet de l'année dernière, Faune-Ain a un grand frère (oui, un grand frère plus jeune, c'est original mais c'est comme ça) qui s'appelle faune-france.org

Faune-France fonctionne exactement comme Faune-Ain, et les deux sites sont étroitement liés puisque, pour les taxons présents sur Faune-Ain (oiseaux, mammifères, reptiles, amphibiens etc), ils sont synchronisés. Toute donnée saisie sur Faune-Ain apparaît immédiatement sur Faune-France, et réciproquement, toujours, donc, pour les taxons en question. Ce sera le cas pour une Mésange charbonnière ou un Frelon européen.

En revanche, qu'arrive-t-il si vous observez dans l'Ain une Argiope fasciée (Araignée), ou bien un Ver luisant ou un Escargot petit-gris ? Impossible de les saisir sur Faune-Ain car, faute de vérificateurs disponibles en interne ou chez nos associations partenaires, nous ne pouvons ouvrir l'onglet.

Pour autant, ne vous laissez pas abattre et foncez sur Faune-France. Un très grand nombre de taxons, notamment d'insectes, mais aussi les araignées ou les escargots y sont accessibles à la saisie. Vos données intégreront alors les analyses nationales, et pour vous, cela vous fait un support informatique en ligne où les stocker et les gérer.

Ne laissez pas traîner de données au fond d'un tiroir ! Récente ou ancienne, toute donnée aindinoise "hors Faune-Ain" a sa place sur Faune-France.

Vous êtes déjà quelques-uns à contribuer aux taxons "hors Faune-Ain" sur Faune-France... allons encore plus loin !

Merci à tous,

L'équipe Faune-Ain

posté par Alexandre Roux (pro)
 
vendredi 7 septembre 2018
Mammifères
Atlas des Mammifères de Rhône-Alpes : lettre d'information n°2

Bonjour,

Nous avons le plaisir de vous annoncer la publication du deuxième numéro de la lettre d'information de l'atlas des mammifères de Rhône- Alpes. Vous pouvez en prendre connaissance :

- sur la plateforme de l'atlas :

https://atlasmam.fauneauvergnerhonealpes.org/actualites/les-dernieres-news/la-newsletter-frapna/

ou directement via le lien suivant : http://f01.createsend1.com/t/ViewEmail/d/5B595686E0934255

Bonne lecture.

posté par Bernard Sonnerat
 
mercredi 29 août 2018
Reptiles
Rappel : Changements de nomenclature ou "l'affaire de la Collier"

Avec l'avancée des connaissances, notamment du fait des progrès de la génétique, la science appréhende toujours plus finement la complexité du vivant.

Les reptiles et amphibiens d'Europe font actuellement l'objet de nombreux travaux, qui se traduisent par quelques changements de perspective. Ainsi, le Crapaud commun a été récemment divisé en deux espèces, les Crapauds commun, présent dans le nord-est de la France, et épineux, dans le sud-ouest. Nous avons répercuté ce changement dans Faune-France depuis déjà quelques temps.

La Couleuvre à collier, elle aussi, a fait l'objet d'une profonde révision de son statut. Elle a été divisée en plusieurs espèces distinctes : 

- La Couleuvre à collier Natrix natrix, vit au-delà du Rhin et en Europe du Nord. Elle n'est à priori pas présente en France. Elle est qualifiée de Couleuvre à collier nordique ;

- La Couleuvre helvétique Natrix helvetica est l'espèce la plus abondante et la mieux répartie en France ; de façon transitoire, elle sera dénommée Couleuvre à collier helvétique sur Faune-France pour que la transition du nom soit progressive. Le changement automatique de nom se fera dans les prochains jours pour les données d'archive.

- La sous-espèce corse de la Couleuvre helvétique Natrix helvetica corsa n'a pas encore de nom vernaculaire officiel. Elle est temporairement dénommée Couleuvre à collier corse. Nous avons déjà procédé au changement de nom.

- La Couleuvre à collier de la péninsule Ibérique, aussi présente dans les Pyrénées-Orientales et l'Aude a été élevée au rang d'espèce. Elle s'appelle désormais la Couleuvre astreptophore Natrix astreptophora. Nous l'appellerons, de façon transitoire, Couleuvre à collier astreptophore.

Pendant une brève période de transition, nos données de Couleuvre à collier déjà saisies vont apparaître comme "Couleuvre à collier nordique" alors que chez nous, cent pour cent des "collier" sont en réalité des Couleuvres helvétiques Natrix helvetica. Ne vous en alarmez pas et n'y touchez surtout pas: Biolovision va procéder dans les jours prochains à la mise à jour des nomenclatures pour intégrer ces modifications. Toutes nos données se retrouveront automatiquement avec la bonne étiquette donc pas de panique.

Deux autres reptiles font peau neuve

- Le Lézard vert a été divisé lui aussi en deux espèces, il y a déjà plusieurs années. Lacerta bilineata qualifié jusqu'ici de Lézard vert occidental doit désormais être qualifié de Lézard à deux raies.

- La Couleuvre à échelon est désormais intégrée au genre Zamenis et devient donc Zamenis sclaris.

Du neuf aussi chez les tritons

Triturus carnifex appelé jusqu’ici Triton crêté italien, est une espèce valide. Son nom vernaculaire est désormais le Triton bourreau - oui comme monsieur Deibler avec sa mécanique.

posté par Alexandre Roux (pro)
 
dimanche 22 juillet 2018
Orthoptères
liste rouge pour les Orthoptères de Rhône-Alpes

information

Une nouvelle liste rouge pour les Orthoptères de Rhône-Alpes - Préfiguration du Pôle Invertébrés

Plus de 100.000 données analysées

Sous la coordination de Eric Sardet (Bureau d’Etudes Insecta), un groupe d’experts a analysé plusieurs milliers de données d’observations des Orthoptères de Rhône-Alpes. Cette évaluation complète ainsi la liste rouge des orthoptères de l’ex-Auvergne produite en 2017 (E.Boitier).

Au total, 115 671 données ont été récoltées, 10 706 données ne sont pas exploitables (localisation trop imprécise et doublons) et 168 données ont été invalidées. Plus de 100.000 données ont donc pu être mobilisées pour produire cette analyse.

La couverture régionale de l’ensemble des données représente 43% du territoire selon les méthodes de l’UICN, (mailles de 2 km x 2 km) – ce qui peut être considéré comme une couverture très satisfaisante pour ce groupe d’insectes.

bonne lecture

posté par Bernard Sonnerat
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 160

Ligue pour la Protection des Oiseaux AIN
email: ain@lpo.fr
5 rue Bernard Gangloff - 01160 Pont d'Ain
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018