www.faune-ain.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
http://www.lpo.fr
Accueil
 
Les partenaires
 
La faune de Rhône-Alpes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Lézard des murailles 2020
       - 
Vipère aspic 19-21
       - 
Rémiz penduline 20-21
       - 
Tarin des aulnes 20-21
       - 
Accenteur mouchet 20-21
       - 
Corbeau freux 20-21
       - 
Pinson du Nord 20-21
       - 
Rougequeue noir 2020
       - 
Hirondelle de rochers 2020
       - 
Bouscarle de Cetti 19-20
       - 
Cisticole des joncs 18-20
       - 
Hérisson d'Europe 2020
       - 
Ecureuil roux 20-21
       - 
Fouine 19-20
       - 
Grande Tortue 2020
       - 
Petite Tortue 2020
       - 
Aïolope automnale 20-22
 - 
Les galeries
Actualité , aide et statistiques
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas avifaune
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Liste de la biodiversité communale
 - 
Cartes de présence
Mode d'emploi
Etudes et réseaux
Vie associative
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 208
 
vendredi 30 octobre 2020
Oiseaux
500 000 listes complètes dans Faune-France !

La banque de données Faune-France comprend désormais plus de 500 000 listes complètes. Un grand bravo à tous les observateurs privilégiant ce mode de saisie !

Une liste complète, c’est quoi ?

C’est une série d’observations qui sont consignées, non pas les unes indépendamment des autres, mais regroupées dans un même formulaire.

Elles sont complètes parce que l'observateur n'a omis aucune des espèces qu'il a observé. En ce sens, complète ne veut pas dire exhaustive. Personne ne peut prétendre avoir observé tout ce qu’il y a sur un site…

Contrairement aux données saisies de façon isolées, les listes complètes ne sont pas une sélection d’espèces, mais bien l’intégralité des espèces détectées sur un pas de temps connu, qu’elles soient communes et répandues ou très rare.  On y note donc, avec la même attention, le Moineau domestique et le Pouillot à grands sourcils…

Pourquoi ces listes sont-elles intéressantes ?

Les listes complètes donnent à la fois des informations sur les espèces présentes et, par défaut, sur celles qui n’ont pas été détectées et sont probablement absentes.

Les listes complètes fournissent des informations sur la pression d’observation (temps de prospection) et sur la détectabilité des espèces (période annuelle de présence, variation de la détectabilité quotidienne). Cette connaissance est indispensable pour faire tourner des modèles statistiques de présence prédictive ou de lissage des pressions d’observation.

Ces listes permettent aussi de faire des analyses phénologiques fines et de les comparer dans le temps. Concrètement, elles permettent de dessiner les courbes de présence de chaque espèce.

Quand et où ?

Une liste complète se réfère à une période de prospection et un secteur géographique bien définis. On fait une liste dans son jardin, dans une parcelle de bois, sur un point d’observation à partir du moment où on reste en place 5 minutes ou plus. Au-delà d’une heure, il est préférable de faire plusieurs listes successives.

Les listes peuvent être faîtes partout et n’importe quand : durant la pause en randonnée, en attendant les enfants à la porte de l’école, dans un observatoire, à l’affut dans votre jardin… De jour, de nuit, tout est intéressant. Les listes vides, quand elles traduisent une réelle absence d’oiseaux (et non l’impossibilité de les observer comme par temps de brouillard), sont elles aussi, riches d’information.

EPOC ?

Une liste complète avec positionnement des contacts de tous les individus de chaque espèce pendant cinq minutes est qualifiée d’EPOC (Évaluation des populations d’oiseaux communs). Ce type de relevé, un peu plus standardisé, permet d’obtenir des informations sur les densités de peuplement et sur leur variation. Faire un EPOC implique de savoir identifier les espèces à vue et à l’oreille. Entrainez-vous !

Oiseaux ?

Avec NaturaList, on peut faire des listes pour tous les groupes, sous forme de placette de suivi ou de transect. Papillons, libellules, reptiles, amphibiens. N'hésitez pas à transmettre vos observations par listes. Les analyses de phénologie n'en seront que plus passionnantes.

Bravo à tous les observateurs qui transmettent des listes et fécilitations à tous ceux qui vont s'y mettre, même de façon ponctuelle.

Pour en savoir plus

Saisir une liste complète sur Faune-France

Saisir une liste complète sur NaturaList

Faire un EPOC

posté par Bernard Sonnerat
 
samedi 18 juillet 2020
Mammifères
Mission hérisson, c’est parti !

En 2020, le Hérisson d'Europe est à l'honneur. À cette occasion, la LPO, relayée par ses partenaires associatifs, lance un nouvel observatoire national : la Mission hérisson.

Cette enquête participative a pour objectif de déterminer la tendance de la population, indicateur qui nous manque actuellement cruellement.

Pour y participer, il suffit de se doter d’un tunnel à empreintes, de le poser 5 nuits dans le site de son choix, de l'appâter avec quelques croquettes, d'enduire les tampons d'encre naturelle et de disposer deux feuilles de papier à chaque entrée du tunnel. Facile !

À partir de là, tout petit gourmand ou tout petit curieux laissera la trace de son passage. Chaque matin, vous pourrez jouer les inspecteurs et déterminer quelles espèces ont emprunté votre tunnel durant la nuit. En cas de doute, la communauté des experts de la mission vous aidera dans vos déterminations.

Pour transmettre vos résultats, pas besoin de saisie compliquée. Il suffit de faire un cliché des pages d'empreintes et de les poster sur le site dédié, développé en partenariat avec Mosaic, centre de compétence du Muséum national d'Histoire naturelle et de l'Université de la Sorbonne.

Si vous acceptez la Mission Hérisson, rendez-vous sur https://missionherisson.org

http://files.biolovision.net/www.faune-france.org/userfiles/FauneFrance/FFnews/EnquteHZ.png

 

Contact : mission.herisson@lpo.fr

posté par Bernard Sonnerat
 
samedi 18 juillet 2020
2021 : lancement du prochain Atlas des Oiseaux de France !

Depuis la parution de l’Atlas des Oiseaux de France métropolitaine en 2015 (données de 2005-2012), l'avifaune a sensiblement évolué. A titre d'exemple, la Pie-grièche à poitrine rose ne semble plus être nicheuse en France. A l'inverse, l'Ibis falcinelle fait preuve d'un fort dynamisme au-delà de son bastion méditerranéen. Il semble donc important d’actualiser aujourd’hui nos connaissances.

Sous l’égide d’un Comité scientifique animé par la LPO et regroupant associatifs et chercheurs, émerge le projet d’un nouvel Atlas des Oiseaux de France. Il couvrira la période 2021-2024. Ses principaux objectifs sont de cartographier la répartition des différentes espèces d’oiseaux à l’échelle nationale, en période de nidification et d'hivernage, mais également d'améliorer l’estimation des tailles de populations. Cette information fait actuellement défaut pour près de 60% des espèces de l'avifaune nicheuse.

A l'occasion de cet ambitieux projet, dont les départements et territoires d’outre-mer font partie intégrante, l’ensemble des contributeurs de Faune-France seront mis à contribution par l’intermédiaire de leurs observations quotidiennes. Les données collectées sous forme de listes complètes, plus riches d'information, seront largement privilégiées dans les analyses envisagées.

Courant de l’automne, la méthode de prospection sera présentée, notamment par le biais de vidéos. Dans l'attente, un premier document décrit sommairement ce nouveau projet d'Atlas des oiseaux de France.

posté par Bernard Sonnerat
 
vendredi 26 juin 2020
Chauves-souris
Participez à l'amélioration des connaissances des chauves-souris en falaise: appel à bénévoles tous niveaux !

Afin de permettre une meilleure prise en compte de la présence des chauves-souris lors de projets d'aménagements et d'activités en falaise ou carrière, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes a lancé en 2019 une action régionale dans le cadre du PNA (Plan National d'Action) Chauves-souris (soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes).

 

Après une première année destinée à recueillir et analyser les retours d’expériences sur ce sujet, force a été de constater un manque important de données et de leur centralisation pour une mise en commun.

Entre autres actions, la LPO régionale a alors souhaité lancer une enquête participative destinée à la récolte de données spécifiques aux chauves-souris dont les gîtes se trouvent en falaises.

 

Une action chauves-souris où le détecteur n'est pas nécessaire!

 

Nous vous proposons ainsi de réaliser des prospections au crépuscule (60 minutes avant et 30 minutes après le coucher du soleil) ou à l’aube (60 minutes avant et 30 minutes après le lever du soleil) dans un milieu rupestre et de récolter les informations nécessaires à l’étude en complétant les fiches de saisies à télécharger ici .

Plusieurs espèces poussant des cris audibles avant la sortie de gîte, des informations intéressantes peuvent être récoltées uniquement avec une paire de jumelles (pas de détecteur nécessaire).

Une fois les données récoltées, elles pourront être saisies sur la plateforme du projet Lizmap développé spécifiquement pour cette enquête : https://sig.lpo-aura.org

Pour y accéder, vous trouverez le tutoriel de saisie et de connexion en cliquant ici.

 

Nous avons besoin de nombreux contributeurs.

Débutant ou spécialiste, cette enquête est à la portée de tous !

Pour toutes questions, vous pouvez contacter Christophe D’Adamo à christophe.dadamo[@]lpo.fr

 

http://files.biolovision.net/www.faune-rhone.org/userfiles/Documents/Logos/RegionAuvergneRhoneAlpes.png

 

Photo chauve-souris: Vespère de Savi (E. Muller)

posté par Alexandre Roux (pro)
 
lundi 18 mai 2020
Observations au camp militaire de la Valbonne
Chers adhérent(e)s et contributeurs(trices),
 
Cette année, la LPO a été mandatée sur le programme LIFE Valbonne, coordonné par le Ministère des Armées, en partenariat avec le Conservatoire d'Espaces Naturels Rhône-Alpes et la Fédération Départemental des Chasseurs de l'Ain. Nous intervenons sur le camp pour de nombreuses actions d'inventaires et de suivis de l'avifaune. La réalisation de ce travail financé en partie par l’Union Européenne, nécessite une collaboration étroite avec le camp militaire de la Valbonne. Ainsi, l’accès au terrain militaire passe par une déclaration des jours et heures de présence des intervenants afin d’éviter tout incident. La liste des personnes venant de la LPO a également été fournie et validée (identité, téléphone, plaque du véhicule). Ainsi, si vous observez des naturalistes sur le terrain militaire, il s'agit très probablement des intervenants LPO, ou d'autres structures ,sur ce programme LIFE qui ont obtenue l'autorisation.
 
En dehors de ces personnes préalablement identifiées, l'accès au camp militaire est, comme indiqué par les nombreux panneaux qui le délimitent, strictement interdit et nous rappelons qu'il y a un réel danger de mort. Les contrevenants s'exposent à des poursuites judiciaires (verbalisation et amende, passage au tribunal). Par ailleurs, les observateurs d’oiseaux en infraction dans le camp feront perdre la crédibilité de la LPO auprès des responsables du camp et du CEN RA, et mettront en péril l’action de notre association pour la biodiversité dans cet espace naturel. Aussi nous vous demandons de respecter la signalisation et de ne pas rentrer dans le camp militaire.
 
Rappelons que l'observation de la faune du camp est tolérée depuis les espaces de stationnement au bord des routes et qu'il existe plusieurs points d'observation que vous pouvez utiliser sans enfreindre la loi.
 
Nous vous remercions par avance pour votre compréhension.
 
l'équipe de la LPO DT Ain.
posté par Alexandre Roux (pro)
 
vendredi 8 mai 2020
Mammifères
Mission hérisson : en 2020, la LPO met à l’honneur le Hérisson d’Europe

Mission hérisson : en 2020, la LPO met à l’honneur le Hérisson d’Europe

Ensemble, venons en aide à cette espèce nocturne emblématique de nos jardins qui est aujourd’hui en danger.

Hérisson d’Europe (Erinaceus europaeus) – Crédit photo : Eric PenetHérisson d’Europe (Erinaceus europaeus) – Crédit photo : Eric Penet

Tout le monde connaît le Hérisson d’Europe, seul mammifère de France à être couvert de piquants. Depuis quelques semaines, il n’est pas rare de le voir déambuler à la tombée de la nuit. C’est normal, ce mangeur de limaces sort progressivement d’hibernation ! Où l’a-t-il passée ? Sous votre nez ! A l’abri du vent et du froid, sous l’amas de feuilles et de branches dans votre jardin ou dans la haie du parc de votre quartier.

Oui mais voilà, notre ami le hérisson va mal… Qu’est ce qui ne va pas ? De nombreuses menaces pèsent sur ce petit mammifère, menaçant sa survie : les granulés anti-limaces, les voitures, les grillages, les tondeuses à gazon, les chiens ou encore les piscines…

Heureusement des solutions existent pour lui venir en aide et ainsi inverser la tendance !

Parce qu’il est indispensable de connaître pour protéger, la LPO vous donne les clefs pour comprendre qui est réellement le hérisson.

Rendez-vous tout au long de l’année pour en apprendre plus sur cette espèce et agir pour la protéger, par des gestes simples dans son jardin ou ailleurs, au travers d’anecdotes, de conseils, de tutos. Où ? Ici, sur le site web de la LPO. Là, sur le compte Facebook LPO France. Ou encore là, sur le compte Instagram @lpo_officiel.

Prêts pour la Mission hérisson ?

Le hérisson d'Europe, nouvelle éditionA l'occasion de l'année du hérisson organisée par la LPO cette année 2020, cet ouvrage vous permettra de tout savoir sur cet animal sympathique, que l'on aime observer et nourrir dans son jardin...

posté par Bernard Sonnerat
 
lundi 4 mai 2020
Mammifères
Mobilisation pour les bouquetins du Bargy : répondez à la consultation publique

Bonjour à toutes et à tous,

Rien n'y fait ! Malgré un avis négatif du CNPN (Conseil National de la Protection de la Nature), malgré notre demande insistante auprès du Ministère de la transition écologique, malgré l'absence d'évidence que des abattages indiscriminés auraient un impact favorable sur la gestion de la Brucellose dans le massif du Bargy, au prétexte de lutter contre la Brucellose le Préfet de Haute-Savoie veut à nouveau faire abattre avant l’été des bouquetins vraisemblablement sains, en plus de ceux capturés pour être testés.

Comme en 2018 et 2019, la Préfecture de Haute-Savoie prévoit d’autoriser la destruction indiscriminée de 20 bouquetins en plus de la capture de 50 autres qui seraient testés et euthanasiés pour ceux reconnus positifs à la Brucellose. 

Le Bouquetin des Alpes (Capra ibex) est une espèce protégée au niveau international. S’il est concevable que l'euthanasie d’animaux séropositifs avérés contribue à réduire un foyer infectieux, la destruction d’individus sains n’est pas acceptable. Or, avec un taux de prévalence maximal d'environ 20% et une absence générale de signes symptomatiques, 4 bouquetins abattus sur 5 seront des individus sains.

Une consultation publique a été mise en place afin de recueillir l’avis des citoyens. Vous avez jusqu’au 20 mai 2020 pour exprimer votre profond désaccord avec cet arrêté préfectoral en envoyant un mail à cette adresse : ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr

 Vous pouvez vous inspirer des arguments suivants, et en développer d'autres :

·         Le caractère préventif d’une telle mesure n’a pas fait ses preuves. Depuis 2012, 482 bouquetins ont été éliminés sur le Massif du Bargy, 134 par euthanasie après avoir été contrôlés positifs à la Brucellose, et 348 par des tirs d'abattage sans vérification préalable de leur infection. 

·         Il y a eu en 21 ans une seule occurrence de la résurgence de la Brucellose bovine dans le massif du Bargy, et plus généralement en France. Il n'a d'ailleurs jamais été prouvé que ce sont les bouquetins qui avaient été à l'origine de cette infection.

·         L'abattage indiscriminé en zone cœur (Grand et Petit Bargy, Jallouvre-Peyre), de plus ciblé sur les femelles en âge de procréer, désorganise la hiérarchie sociale dans les hardes et contribue à la contamination de davantage d'individus, comme cela a été constaté à la suite des abattages massifs de 2013 et 2015.

·         Les éleveurs doivent prendre des dispositions pour que leurs troupeaux ne s’aventurent pas dans les zones à bouquetins. De rares éleveurs ont mis en place des parcs, mais la plupart ne le font pas, et on trouve notamment des moutons et des chèvres jusqu'en haut des sommets. 

·         Alors que le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) a émis un avis défavorable aux tirs indiscriminés (PJ), passer en force, qui plus est en période de confinement, laisserait penser que l’Etat privilégie les intérêts de l'industrie agro-alimentaire par rapport aux expertises scientifiques et à la préservation de la faune sauvage. 

La Brucellose est une infection bactérienne qui provoque chez l'animal pathologies articulaires et avortements, potentiellement transmissible à l'Homme et aux troupeaux d’élevage qui partageraient le même environnement que des bouquetins infectés. Un foyer d’infection avait été identifié en 2012 dans un élevage bovin laitier de la commune du Grand Bornand (74) et sur deux enfants qui avaient consommé du fromage frais au lait cru issu du même élevage. Bien qu’un tel risque de transmission demeure extrêmement faible selon les experts de l’ANSES, l’État avait alors tenté d'éradiquer l'infection, mais en vain, en lançant des abattages massifs et indiscriminés de bouquetins entre 2012 et 2015. Grâce à la mobilisation des associations de protection de la nature, ces abattages sans distinction entre animal malade ou sain avaient finalement été abandonnés en 2015 pour euthanasier uniquement les animaux infectés.

Nous sommes confinés certes, mais toujours mobilisés ! Aidons ces bouquetins à survivre, merci pour eux.

Mes amitiés, bien naturellement,

Jean-Pierre Crouzat

LPO & France Nature Environnement Haute-Savoie et Auvergne-Rhône-Alpes

Mob. 06 11 24 04 21

Fixe   04 50 52 66 41


 

posté par Bernard Sonnerat
 
samedi 2 mai 2020
Chauves-souris
Questions/Réponses sur le coronavirus responsable de la maladie Covid-19 et autres aspects sanitaires

Questions/Réponses sur le coronavirus responsable de la maladie Covid-19 et autres aspects sanitaires

Avec la vague de Covid-19 que l'espèce humaine connaît actuellement, de nombreuses questions émergent quant au mode de contamination initiale de cette maladie.
Dans ce document établi par la SFEPM et ses spécialistes Chiroptères, des réponses sont données par rapport au Covid-19 et aux autres aspects sanitaires lorsqu'il est question de cohabitation avec les chauves-souris.
Lire le document ici 👉https://www.sfepm.org/les-actualites-de-la-sfepm/chauves-souris-et-covid-19.html

 

 

 

 

posté par Bernard Sonnerat
 
mercredi 29 avril 2020
Amphibiens
Appel à communications - PNA Sonneur à ventre jaune, Crapaud vert et Pélobate brun
Appel à communications
Le Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), le Crapaud vert (Bufotes viridis) et le Pélobate brun (Pelobates fuscus) font partie des espèces d’amphibiens les plus menacées de France métropolitaine. La perte, l’altération et la fragmentation des habitats, les changements globaux, les pollutions ou encore l’arrivée de maladies émergentes sont les principales menaces responsables de la dégradation de leur état de conservation.
Afin de renforcer leur protection, ces 3 espèces ont chacune bénéficié d’un premier Plan National d’Actions (PNA), dont les objectifs généraux sont d’améliorer les connaissances (biologie, écologie, répartition), mettre au point et/ou promouvoir les pratiques favorables à leur conservation, et sensibiliser les acteurs concernés.

Ces trois PNA sont arrivés à leur terme en 2018. Le MTES, la DREAL coordinatrice (Grand-Est) et l’Office national des Forêts (ONF), structure animatrice, en partenariat avec la Société Herpétologique de France (SHF), vous convient du 8 au 10 septembre 2020 à la Résidence du Lac d’Orient, à Mesnil-Saint-Pierre (près de Troyes) à un colloque de restitution.
Durant les deux premiers jours, cette rencontre sera l’occasion de vous présenter les résultats des études et des actions menées pour chacune des trois espèces. La dernière journée sera consacrée à une sortie sur le terrain en forêt d’Orient, au cours de laquelle nous échangerons sur la prise en compte du Sonneur à ventre jaune dans la gestion forestière.
Ce colloque est à destination des acteurs (gestionnaires, associations, scientifiques...) et de toute personne intéressée par la préservation de ces trois amphibiens.
 
Si vous souhaitez présenter vos travaux dans le cadre d’une communication orale ou d’un poster, nous vous remercions de déposer vos propositions en ligne, avant le dimanche 31/05/2020.

Toutes les propositions reçues seront soumises au comité de validation composé de la DREAL Grand-Est, de l’ONF et de la SHF. Un mail de confirmation vous sera adressé dans le cas où votre proposition serait retenue. Pour information, les repas et l’hébergement seront pris en charge pour les intervenants.
Je dépose ma candidature en ligne
Cet appel à communications est également disponible en téléchargement ici.

Pour tout complément d'informations, contactez Cédric Baudran, animateur des PNA à l'adresse suivante : cedric.baudran@onf.fr.


L'équipe organisatrice
Twitter
Facebook
Website
 

Copyright © 2020 Société Herpétologique de France, All rights reserved.
Vous recevez ce message parce que vous êtes adhérent(e) ou partenaire privilégié à la Société Herpétologique de France.

Our mailing address is:
Société Herpétologique de France

57 Rue Cuvier
CP 41
PARIS 75005
France
posté par Bernard Sonnerat
 
mardi 21 avril 2020
Oiseaux
L'Oiseau Mag est disponible en lecture intégrale gratuite
Actualité
 
L'Oiseau Mag
 

Pour la première fois en 35 ans d'histoire, notre pépite "L'Oiseau Mag" est disponible en lecture intégrale gratuite avant même sa parution ici ! Au menu : plus de 120 pages consacrées à la biodiversité, des photos et des illustrations d'une incroyable beauté, de l'actu, des conseils pratiques, du reportage, du voyage, du chaud, du froid, la vie secrète du réseau LPO et un dossier spécial sur notre ami à tous : le Hérisson 🦔 😍.

Ça vous a plu ? N'hésitez surtout pas à vous abonner ici !

Pour nos petits loupiots, la version junior est disponible ici.

posté par Bernard Sonnerat
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 208

Ligue pour la Protection des Oiseaux AIN
email: ain@lpo.fr
5 rue Bernard Gangloff - 01160 Pont d'Ain
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020