www.faune-ain.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
http://www.lpo.fr
Accueil
 
Les partenaires
 
La faune de Rhône-Alpes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Triton palmé 2020
       - 
Lézard des murailles 2020
       - 
Vipère aspic 19-21
       - 
Pouillot de Bonelli 2020
       - 
Tourterelle des bois 2020
       - 
Chouette hulotte 19-20
       - 
Grimpereau des bois 2020
       - 
Rougequeue noir 2020
       - 
Bondrée apivore 2020
       - 
Hirondelle de rochers 2020
       - 
Loriot d'Europe 2020
       - 
Bouscarle de Cetti 19-20
       - 
Cisticole des joncs 18-20
       - 
Hérisson d'Europe 2020
       - 
Ecureuil roux 20-21
       - 
Fouine 19-20
       - 
Grande Tortue 2020
       - 
Petite Tortue 2020
       - 
Réseau, Géomètre à barreaux 2020
 - 
Les galeries
Actualité , aide et statistiques
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas avifaune
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Liste de la biodiversité communale
 - 
Cartes de présence
Mode d'emploi
Etudes et réseaux
Vie associative
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 204
 
lundi 18 mai 2020
Observations au camp militaire de la Valbonne
Chers adhérent(e)s et contributeurs(trices),
 
Cette année, la LPO a été mandatée sur le programme LIFE Valbonne, coordonné par le Ministère des Armées, en partenariat avec le Conservatoire d'Espaces Naturels Rhône-Alpes et la Fédération Départemental des Chasseurs de l'Ain. Nous intervenons sur le camp pour de nombreuses actions d'inventaires et de suivis de l'avifaune. La réalisation de ce travail financé en partie par l’Union Européenne, nécessite une collaboration étroite avec le camp militaire de la Valbonne. Ainsi, l’accès au terrain militaire passe par une déclaration des jours et heures de présence des intervenants afin d’éviter tout incident. La liste des personnes venant de la LPO a également été fournie et validée (identité, téléphone, plaque du véhicule). Ainsi, si vous observez des naturalistes sur le terrain militaire, il s'agit très probablement des intervenants LPO, ou d'autres structures ,sur ce programme LIFE qui ont obtenue l'autorisation.
 
En dehors de ces personnes préalablement identifiées, l'accès au camp militaire est, comme indiqué par les nombreux panneaux qui le délimitent, strictement interdit et nous rappelons qu'il y a un réel danger de mort. Les contrevenants s'exposent à des poursuites judiciaires (verbalisation et amende, passage au tribunal). Par ailleurs, les observateurs d’oiseaux en infraction dans le camp feront perdre la crédibilité de la LPO auprès des responsables du camp et du CEN RA, et mettront en péril l’action de notre association pour la biodiversité dans cet espace naturel. Aussi nous vous demandons de respecter la signalisation et de ne pas rentrer dans le camp militaire.
 
Rappelons que l'observation de la faune du camp est tolérée depuis les espaces de stationnement au bord des routes et qu'il existe plusieurs points d'observation que vous pouvez utiliser sans enfreindre la loi.
 
Nous vous remercions par avance pour votre compréhension.
 
l'équipe de la LPO DT Ain.
posté par Alexandre Roux (pro)
 
vendredi 8 mai 2020
Mammifères
Mission hérisson : en 2020, la LPO met à l’honneur le Hérisson d’Europe

Mission hérisson : en 2020, la LPO met à l’honneur le Hérisson d’Europe

Ensemble, venons en aide à cette espèce nocturne emblématique de nos jardins qui est aujourd’hui en danger.

Hérisson d’Europe (Erinaceus europaeus) – Crédit photo : Eric PenetHérisson d’Europe (Erinaceus europaeus) – Crédit photo : Eric Penet

Tout le monde connaît le Hérisson d’Europe, seul mammifère de France à être couvert de piquants. Depuis quelques semaines, il n’est pas rare de le voir déambuler à la tombée de la nuit. C’est normal, ce mangeur de limaces sort progressivement d’hibernation ! Où l’a-t-il passée ? Sous votre nez ! A l’abri du vent et du froid, sous l’amas de feuilles et de branches dans votre jardin ou dans la haie du parc de votre quartier.

Oui mais voilà, notre ami le hérisson va mal… Qu’est ce qui ne va pas ? De nombreuses menaces pèsent sur ce petit mammifère, menaçant sa survie : les granulés anti-limaces, les voitures, les grillages, les tondeuses à gazon, les chiens ou encore les piscines…

Heureusement des solutions existent pour lui venir en aide et ainsi inverser la tendance !

Parce qu’il est indispensable de connaître pour protéger, la LPO vous donne les clefs pour comprendre qui est réellement le hérisson.

Rendez-vous tout au long de l’année pour en apprendre plus sur cette espèce et agir pour la protéger, par des gestes simples dans son jardin ou ailleurs, au travers d’anecdotes, de conseils, de tutos. Où ? Ici, sur le site web de la LPO. Là, sur le compte Facebook LPO France. Ou encore là, sur le compte Instagram @lpo_officiel.

Prêts pour la Mission hérisson ?

Le hérisson d'Europe, nouvelle éditionA l'occasion de l'année du hérisson organisée par la LPO cette année 2020, cet ouvrage vous permettra de tout savoir sur cet animal sympathique, que l'on aime observer et nourrir dans son jardin...

posté par Bernard Sonnerat
 
lundi 4 mai 2020
Mammifères
Mobilisation pour les bouquetins du Bargy : répondez à la consultation publique

Bonjour à toutes et à tous,

Rien n'y fait ! Malgré un avis négatif du CNPN (Conseil National de la Protection de la Nature), malgré notre demande insistante auprès du Ministère de la transition écologique, malgré l'absence d'évidence que des abattages indiscriminés auraient un impact favorable sur la gestion de la Brucellose dans le massif du Bargy, au prétexte de lutter contre la Brucellose le Préfet de Haute-Savoie veut à nouveau faire abattre avant l’été des bouquetins vraisemblablement sains, en plus de ceux capturés pour être testés.

Comme en 2018 et 2019, la Préfecture de Haute-Savoie prévoit d’autoriser la destruction indiscriminée de 20 bouquetins en plus de la capture de 50 autres qui seraient testés et euthanasiés pour ceux reconnus positifs à la Brucellose. 

Le Bouquetin des Alpes (Capra ibex) est une espèce protégée au niveau international. S’il est concevable que l'euthanasie d’animaux séropositifs avérés contribue à réduire un foyer infectieux, la destruction d’individus sains n’est pas acceptable. Or, avec un taux de prévalence maximal d'environ 20% et une absence générale de signes symptomatiques, 4 bouquetins abattus sur 5 seront des individus sains.

Une consultation publique a été mise en place afin de recueillir l’avis des citoyens. Vous avez jusqu’au 20 mai 2020 pour exprimer votre profond désaccord avec cet arrêté préfectoral en envoyant un mail à cette adresse : ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr

 Vous pouvez vous inspirer des arguments suivants, et en développer d'autres :

·         Le caractère préventif d’une telle mesure n’a pas fait ses preuves. Depuis 2012, 482 bouquetins ont été éliminés sur le Massif du Bargy, 134 par euthanasie après avoir été contrôlés positifs à la Brucellose, et 348 par des tirs d'abattage sans vérification préalable de leur infection. 

·         Il y a eu en 21 ans une seule occurrence de la résurgence de la Brucellose bovine dans le massif du Bargy, et plus généralement en France. Il n'a d'ailleurs jamais été prouvé que ce sont les bouquetins qui avaient été à l'origine de cette infection.

·         L'abattage indiscriminé en zone cœur (Grand et Petit Bargy, Jallouvre-Peyre), de plus ciblé sur les femelles en âge de procréer, désorganise la hiérarchie sociale dans les hardes et contribue à la contamination de davantage d'individus, comme cela a été constaté à la suite des abattages massifs de 2013 et 2015.

·         Les éleveurs doivent prendre des dispositions pour que leurs troupeaux ne s’aventurent pas dans les zones à bouquetins. De rares éleveurs ont mis en place des parcs, mais la plupart ne le font pas, et on trouve notamment des moutons et des chèvres jusqu'en haut des sommets. 

·         Alors que le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) a émis un avis défavorable aux tirs indiscriminés (PJ), passer en force, qui plus est en période de confinement, laisserait penser que l’Etat privilégie les intérêts de l'industrie agro-alimentaire par rapport aux expertises scientifiques et à la préservation de la faune sauvage. 

La Brucellose est une infection bactérienne qui provoque chez l'animal pathologies articulaires et avortements, potentiellement transmissible à l'Homme et aux troupeaux d’élevage qui partageraient le même environnement que des bouquetins infectés. Un foyer d’infection avait été identifié en 2012 dans un élevage bovin laitier de la commune du Grand Bornand (74) et sur deux enfants qui avaient consommé du fromage frais au lait cru issu du même élevage. Bien qu’un tel risque de transmission demeure extrêmement faible selon les experts de l’ANSES, l’État avait alors tenté d'éradiquer l'infection, mais en vain, en lançant des abattages massifs et indiscriminés de bouquetins entre 2012 et 2015. Grâce à la mobilisation des associations de protection de la nature, ces abattages sans distinction entre animal malade ou sain avaient finalement été abandonnés en 2015 pour euthanasier uniquement les animaux infectés.

Nous sommes confinés certes, mais toujours mobilisés ! Aidons ces bouquetins à survivre, merci pour eux.

Mes amitiés, bien naturellement,

Jean-Pierre Crouzat

LPO & France Nature Environnement Haute-Savoie et Auvergne-Rhône-Alpes

Mob. 06 11 24 04 21

Fixe   04 50 52 66 41


 

posté par Bernard Sonnerat
 
samedi 2 mai 2020
Chauves-souris
Questions/Réponses sur le coronavirus responsable de la maladie Covid-19 et autres aspects sanitaires

Questions/Réponses sur le coronavirus responsable de la maladie Covid-19 et autres aspects sanitaires

Avec la vague de Covid-19 que l'espèce humaine connaît actuellement, de nombreuses questions émergent quant au mode de contamination initiale de cette maladie.
Dans ce document établi par la SFEPM et ses spécialistes Chiroptères, des réponses sont données par rapport au Covid-19 et aux autres aspects sanitaires lorsqu'il est question de cohabitation avec les chauves-souris.
Lire le document ici 👉https://www.sfepm.org/les-actualites-de-la-sfepm/chauves-souris-et-covid-19.html

 

 

 

 

posté par Bernard Sonnerat
 
mercredi 29 avril 2020
Amphibiens
Appel à communications - PNA Sonneur à ventre jaune, Crapaud vert et Pélobate brun
Appel à communications
Le Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), le Crapaud vert (Bufotes viridis) et le Pélobate brun (Pelobates fuscus) font partie des espèces d’amphibiens les plus menacées de France métropolitaine. La perte, l’altération et la fragmentation des habitats, les changements globaux, les pollutions ou encore l’arrivée de maladies émergentes sont les principales menaces responsables de la dégradation de leur état de conservation.
Afin de renforcer leur protection, ces 3 espèces ont chacune bénéficié d’un premier Plan National d’Actions (PNA), dont les objectifs généraux sont d’améliorer les connaissances (biologie, écologie, répartition), mettre au point et/ou promouvoir les pratiques favorables à leur conservation, et sensibiliser les acteurs concernés.

Ces trois PNA sont arrivés à leur terme en 2018. Le MTES, la DREAL coordinatrice (Grand-Est) et l’Office national des Forêts (ONF), structure animatrice, en partenariat avec la Société Herpétologique de France (SHF), vous convient du 8 au 10 septembre 2020 à la Résidence du Lac d’Orient, à Mesnil-Saint-Pierre (près de Troyes) à un colloque de restitution.
Durant les deux premiers jours, cette rencontre sera l’occasion de vous présenter les résultats des études et des actions menées pour chacune des trois espèces. La dernière journée sera consacrée à une sortie sur le terrain en forêt d’Orient, au cours de laquelle nous échangerons sur la prise en compte du Sonneur à ventre jaune dans la gestion forestière.
Ce colloque est à destination des acteurs (gestionnaires, associations, scientifiques...) et de toute personne intéressée par la préservation de ces trois amphibiens.
 
Si vous souhaitez présenter vos travaux dans le cadre d’une communication orale ou d’un poster, nous vous remercions de déposer vos propositions en ligne, avant le dimanche 31/05/2020.

Toutes les propositions reçues seront soumises au comité de validation composé de la DREAL Grand-Est, de l’ONF et de la SHF. Un mail de confirmation vous sera adressé dans le cas où votre proposition serait retenue. Pour information, les repas et l’hébergement seront pris en charge pour les intervenants.
Je dépose ma candidature en ligne
Cet appel à communications est également disponible en téléchargement ici.

Pour tout complément d'informations, contactez Cédric Baudran, animateur des PNA à l'adresse suivante : cedric.baudran@onf.fr.


L'équipe organisatrice
Twitter
Facebook
Website
 

Copyright © 2020 Société Herpétologique de France, All rights reserved.
Vous recevez ce message parce que vous êtes adhérent(e) ou partenaire privilégié à la Société Herpétologique de France.

Our mailing address is:
Société Herpétologique de France

57 Rue Cuvier
CP 41
PARIS 75005
France
posté par Bernard Sonnerat
 
mardi 21 avril 2020
Oiseaux
L'Oiseau Mag est disponible en lecture intégrale gratuite
Actualité
 
L'Oiseau Mag
 

Pour la première fois en 35 ans d'histoire, notre pépite "L'Oiseau Mag" est disponible en lecture intégrale gratuite avant même sa parution ici ! Au menu : plus de 120 pages consacrées à la biodiversité, des photos et des illustrations d'une incroyable beauté, de l'actu, des conseils pratiques, du reportage, du voyage, du chaud, du froid, la vie secrète du réseau LPO et un dossier spécial sur notre ami à tous : le Hérisson 🦔 😍.

Ça vous a plu ? N'hésitez surtout pas à vous abonner ici !

Pour nos petits loupiots, la version junior est disponible ici.

posté par Bernard Sonnerat
 
samedi 4 avril 2020
Oiseaux
Et si vous consacriez 10 minutes chaque jour à l’observation et au comptage des oiseaux de votre jardin en cette période de confinement forcé?
 

Et si vous consacriez 10 minutes chaque jour à l’observation et au comptage des oiseaux de votre jardin en cette période de confinement forcé? 

Chers amis de la LPO, 

Les mesures actuelles pour lutter contre la propagation du virus Covid-19 nous obligent au confinement.
Alors, si vous cherchez des activités pour vous occuper, nous vous proposons de relever le défi lancé par la LPO « Confinés mais aux aguets ! ».
Le confinement à domicile de millions de Français constitue une occasion unique de collecter un nombre record d’observations.
En collaboration avec le Muséum national d’Histoire naturelle, la LPO vient ainsi de lancer « Confinés mais aux aguets » , une vaste opération de sciences participatives qui consiste à recenser les oiseaux les plus communs autour de chez soi. L’accumulation massive de données selon un protocole établi permet aux scientifiques de mesurer l’évolution des effectifs et, ainsi, d’évaluer la santé des populations.


Inutile d’être un expert pour y participer. Il suffit d’observer depuis son jardin, son balcon ou même de sa fenêtre et cela ne demande que 10 minutes par jour !


Relevez-vous le défi ?

LPO Agir pour la Biodiversité
 

 


posté par Bernard Sonnerat
 
dimanche 15 mars 2020
Oiseaux
COVID-19 : annulation des activités LPO

 

Afin de soutenir les nécessaires mesures visant à limiter les risques de contamination et d’extension de l’épidémie de coronavirus et conformément aux mesures du gouvernement, nous sommes dans l'obligation d'annuler nos activités intérieures et extérieures jusqu'à nouvel ordre.


Par conséquent, les sorties, évènements, réunions ou autres rassemblements sont pour le moment annulés. Merci de ne plus vous inscrire à nos prochaines activités. Toutes les personnes déjà inscrites recevront un mail d’annulation. 


Nous vous encourageons à garder un œil sur notre site internet ; nous y communiquerons les dernières informations quant à la reprise de nos activités et l'éventuel report de certaines sorties annulées lorsque cela est possible.

 

posté par Séverine Michaud

posté par Bernard Sonnerat
 
lundi 24 février 2020
Oiseaux
Recensement national des oiseaux marins nicheurs de France métropolitaine
Un nouveau recensement national des oiseaux marins nicheurs de France métropolitaine sera réalisé sur la période 2020-2022, sous la coordination du GISOM (groupement d'intérêt scientifique oiseaux marins), en partenariat avec les structures locales de terrain (structures associatives, publiques et privées en charge des suivis ou gestionnaires).
 
Il s'agira du 6ème recensement national coordonné des oiseaux marins nicheurs actuellement réalisés à une fréquence décennale : 1968-1970, 1977-1979, 1987-1989, 1997-2000 et 2009-2012.
 
Les dénombrements concernent les 28 espèces à reproduction régulière en France (en gras, les espèces potentiellement nicheuses dans l'Ain) : Fulmar boréal, Puffin cendré, Puffin des Anglais, Puffin yelkouan, Océanite tempête, Fou de Bassan, Grand cormoran, Cormoran huppé, Mouette mélanocéphale, Mouette rieuse, Goéland railleur, Goéland d'Audouin, Goéland cendré, Goéland brun, Goéland argenté, Goéland leucophée, Goéland marin, Mouette tridactyle, Sterne hansel, Sterne caugek, Sterne de Dougall, Sterne pierregarin, Sterne naine, Guifette moustac, Guifette noire, Guillemot de Troïl, Petit pingouin, Macareux moine, et les quelques espèces occasionnelles.
 
Cet inventaire qui se veut le plus exhaustif possible, a vocation à inventorier les colonies littorales, mais également les colonies continentales. C'est le cas notamment de la Mouette rieuse mais aussi de la Mouette mélanocéphale, de sternes, de goélands ou encore du Grand cormoran.
 
La collecte standardisée des données concernant (a minima) la localisation et les effectifs nicheurs, est prévue en 2020 et 2021, l'année 2022 permettant l'acquisition de données complémentaires. 
 
L'organisation de l'enquête reposera sur une coordination nationale et une coordination locale permettant de garantir une couverture géographique exhaustive et une circulation optimale des informations. Une aide financière devrait être apportée par l'OFB.
 
Dans l'Ain, A. BERNARD (alain.bernard711@orange.fr) assurera la synthèse des données récoltées. L'idéal serait que chacun lui signale l'installation de colonies ou de couples isolés dès leur installation afin qu'un suivi soit organisé de manière efficace. Nous nous engageons évidemment à tenir secrète la localisation de ces sites durant toute leur occupation.
posté par Alexandre Roux (pro)
 
mardi 21 janvier 2020
Oiseaux
Résultats des recensements Wetlands 2020 - A.Bernard

 

Wetlands 2020. Résultats pour le département de l'Ain

 

Espèces

Dombes

Bresse

Vallée

de

l'Ain

(1)

Vallée de l'Oignin

Lac

de Nantua

Lac

de Sylans

Etournel

(2)

Lac de

Divonne

Etangs

du Pays de Gex

Total

Département

Cygne noir

4

 

 

 

 

 

 

 

 

4

Cygne tuberculé

771

16

186

 

 

 

12

4

 

989

Cygne chanteur

6

 

 

 

 

 

 

 

 

6

(Bernache Canada)

 

 

1

 

 

 

 

 

 

(1)

Oie cendrée

1568

 

 

 

 

 

 

 

 

1568

Oie rieuse

7

 

 

 

 

 

 

 

 

7

(Oie cygnoïde)

6

 

 

 

 

 

 

 

 

(6)

(Oie domestique)

19

 

 

 

 

 

 

 

 

(19)

Garrot à œil d'or

1

 

 

 

 

 

 

 

 

1

Harle bièvre

39

 

41

2

 

1

19

16

20

138

Tadorne de Belon

69

 

 

 

 

 

 

 

 

69

Ouette d'Egypte

5

18

 

 

 

 

2

3

 

28

(Canard mandarin)

1

 

 

 

 

 

 

 

 

(1)

Nette rousse

101

 

 

 

 

 

 

 

 

101

Fuligule milouin

4963

7

8

 

1

1

 

 

 

4980

Fuligule nyroca

2

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Fuligule morillon

781

 

 

 

15

 

 

 

 

796

F. milouin x nyroca

4

 

 

 

 

 

 

 

 

4

Canard souchet

532

 

 

 

 

 

 

 

 

532

Canard chipeau

865

2

 

 

 

 

72

51

 

990

Canard siffleur

564

31

 

 

 

 

 

 

 

595

Canard colvert

14902

485

111

10

70

19

22

25

39

15683

(Colvert domestique)

1

 

 

 

 

 

 

 

2

(3)

Canard pilet

478

1

 

 

 

 

 

 

 

479

Sarcelle d'hiver

3486

2

 

2

 

 

7

 

 

3497

Total Anatidés

29168

563

346

14

86

21

134

99

59

30490

Grèbe castagneux

3

1

39

4

5

1

2

 

 

55

Grèbe huppé

383

80

63

12

20

17

4

4

 

583

Grèbe à cou noir

 

 

 

3

 

 

 

 

 

3

Râle d'eau

1

 

 

 

 

 

11

 

 

12

Gallinule poule d'eau

24

83

10

2

1

 

10

4

 

134

Foulque macroule

2289

264

232

2

130

7

14

41

6

2985

Cigogne blanche

203

180

 

 

 

 

 

 

 

383

Butor étoilé

 

 

 

 

 

 

1

 

 

1

Bihoreau gris

22

 

 

 

 

 

 

 

 

22

Héron garde-boeufs

21

97

 

 

 

 

 

 

 

118

Héron cendré

670

73

29

23

3

2

4

 

2

806

Grande Aigrette

628

49

6

14

 

 

10

 

 

707

Aigrette garzette

26

 

 

 

 

 

 

 

 

26

Grand Cormoran

1020

224

33

10

11

3

14

12

 

1326

Vanneau huppé

264

223

 

 

 

 

 

 

 

487

Courlis cendré

18

22

 

 

 

 

 

 

 

40

Combattant varié

1

 

 

 

 

 

 

 

 

1

Bécasseau variable

36

 

 

 

 

 

 

 

 

36

Bécassine des marais

6

 

 

 

 

 

 

 

 

6

Chevalier culblanc

41

2

 

 

 

 

 

 

 

43

Chevalier guignette

3

 

 

 

 

 

 

 

 

3

Chevalier aboyeur

3

 

 

 

 

 

 

 

 

3

Mouette rieuse

710

280

1

 

17

 

 

10

 

1018

Goéland cendré

 

 

 

 

2

 

 

 

 

2

Goéland brun

 

1

 

 

 

 

 

 

 

1

Goéland leucophée

33

143

11

3

1

 

6

1

 

198

Busard des roseaux

5

 

 

 

 

 

 

 

 

5

Martin pêcheur

8

4

1

2

1

 

4

 

 

20

Faucon pèlerin

1

 

 

 

 

 

 

 

 

1

Berg des ruisseaux

 

2

 

 

 

 

 

 

 

2

Bruant des roseaux

 

 

 

 

 

 

6

2

1

9

 

(1): du pont de Thoirette (39) au nord jusqu'à la confluence avec le Rhône au sud + plans d'eau annexes dans la Plaine de l'Ain.

(2): Rhône et gravières annexes de la frontière suisse jusqu'au pont Carnot.

 

 

Les recensements d'oiseaux liés aux zones humides ont eu lieu du 8 au 12 janvier 2020 dans le département de l'Ain.

Comme d'habitude, c'est la Dombes et sa constellation d'étangs qui a mobilisé le plus d'observateurs.Réalisé pour une fois dans d'excellentes conditions pour les oiseaux (niveau d'eau important contrastant avec les conditions ayant régné jusqu'à l'automne 2019, absence de gel), ce recensement dombiste a tenu toutes ses promesses. En terme d'Anatidés, les espèces-phares de ce comptage, le total (29168) est le deuxième plus élevé depuis 1975, certes assez loin encore du record de 2000 (33187). Il faut noter que 2020 marque la troisième année consécutive à plus de 20000 Anatidés, phénomène encore non observé jusqu'alors.

Les réserves de chasse, même incomplètes comme c'est le cas pour Birieux, concentrent plus des deux tiers (67,5%) des hivernants et le phénomène est encore plus marqué pour l'Oie rieuse (100 %), le Canard souchet (94,54 %), le Canard siffleur (92,9 %), l'Oie cendrée (85,77 %) et la Sarcelle d'hiver (85,31 %).

Espèce par espèce, le bilan est plus contrasté. L'Oie cendrée connaît son maximum historique (1568 individus) et dépasse pour la première fois (nettement) les 1000 individus. Certes essentiellement présente sur Birieux, fief historique de l'espèce en Dombes, il faut remarquer sa présence sur toutes les zones dombistes, là aussi une première. Quelques autres espèces présentent aussi un effectif record: le Tadorne de Belon (69), le Canard chipeau (865), le Harle bièvre (39) qui s'intalle maintenant durablement (8 années consécutives) dans l'hivernage dombiste. La situation est assez confortable également pour l'Oie rieuse (7), le Canard pilet (479), la Sarcelle d'hiver (3497) et le Fuligule morillon (796) pour qui c'est la deuxième meilleure année, le Canard souchet (troisième meilleure année). En dehors du Morillon, les fuligules ne sont pas au mieux: ce n'est que la onzième meilleure année pour le marginal Nyroca (2) mais seulement la dix-neuvième pour le Milouin (4980) dont on sait qu'il éprouve des difficultés partout en Europe. Au rang des plongeurs, et même si ce n'est pas un Anatidé, la Foulque (2985) n'est guère dynamique non plus.

On retiendra aussi la cinquième année consécutive de présence de l'Ouette (28 individus) et le retour timide (1) du Garrot après deux ans d'absence.

Dans les autres groupes, ce sont les deuxièmes meilleurs effectifs du Grand Cormoran (1020), de l'Aigrette garzette (26) et de la Cigogne blanche (203), le quatrième pour le Grèbe huppé (383). En dehors de la Garzette, les Ardéidés ne sont pas au mieux puisque ce n'est que la neuvième meilleure année pour la Grande Aigrette (628) et le Héron cendré (670), et que l-on s'attendait à mieux pour le Gardeboeufs (21) et le Bihoreau (22) dont les hivernages sont favorisés par un climat doux.

Il y a peu à dire sur les laro-limicoles sinon que leurs effectifs sont peu étoffés, même ceux du Chevalier culblanc qui sont à une hauteur appréciable mais en retrait des années précédentes.

 

Comme souvent, les ornithologues ayant fréquenté les autres sites ont eu l'impression de voir bien peu d'oiseaux. C'est particulièrement le cas pour la Bresse et la vallée de l'Ain dont les totaux d'Anatidés se classent respectivement au 9ème et au 8ème rang de la décennie passée. Sur ces sites,

les seules satisfactions proviennent de l'exotique Ouette en Bresse (18 individus, au 3ème rang des Anatidés!) et du Cygne tuberculé dans la vallée de l'Ain où il connaît un record historique (186 individus) depuis son 'apparition' en 1993 et y devenant l'Anatidé le plus abondant (53,75 %). La Cigogne blanche 180 oiseaux) a connu des jours meilleurs en Bresse (306 en 2016, 422 en 2019) mais la population départementale (383) se situe quand même au deuxième rang depuis 1975 (record de 512 en 2019). Les classements ne sont guère meilleurs en moyenne pour les plans d'eau de l'Est du département puisque seuls le Lac de Sylans (avec un effectif de 21 Anatidés, 2ème meilleur résultat de la décennie) et la vallée de l'Oignin (14 Anatidés, 4ème meilleur résultat de la décennie) échappent à cette sinistrose. Mais faut-il tirer des conclusions d'effectifs aussi anecdotiques? Ailleurs, les sites se partagent les mauvais classements (8èmes pour le lac de Divonne et l'Etournel, 9èmes pour Nantua et les étangs du Pays de Gex). Seuls quelques ouettes ça et là et un Butor étoilé (le seul du département) à l'Etournel apportent un peu d'attrait à ces zones.

 

En raison du réchauffement climatique, le temps du passage quasi systématique dans notre département d'eiders, de macreuses, de garrots, de fuligules milouinans, de harles piettes ou de grèbes jougris dès la mi-novembre semble révolu et leur présence à l'unité est devenue presque un événement. Il y a tout lieu de croire que des espèces encore moins septentrionales seront peu à peu enclines à hiverner au nord de notre région. L'avenir nous le dira et c'est un sujet d'études passionnant que seuls des recensements menés à grande échelle, comme ceux-ci qui concernent presque l'ensemble de la zone Paléarctique, peuvent éclairer. A notre tout petit niveau départemental, nous apportons notre pierre à l'édifice. Nous sommes donc très redevables aux participants à cette enquête:

Fondation P. Vérots- T. Beroud.

ONCFS- M. Benmergui,

Parc des oiseaux-Réserve de Villars- E. Bureau, P. Chevret,

LPO- A. Bernard, J.Y. Brevet, C. Cailliere, M. Clerc, M. Crouzier, P. Crouzier, B. Fournier, S. Gardien, C. Giacomo, C. Guyard, J. Lachenal, Y. Lachenal, A. Lamy, M. Lathuilliere, S. Laurencin,T. Lengagne, L. Mery, G. Murtin, M. Poumarat, F. Poumarat, B. Sonnerat, C. Velay, A. Vernet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Espèce

Dombes

nord

Dombes

est

Dombes

centre

est

Dombes

sud est

Dombes

ouest

Dombes

sud

ouest

Fondation

Vérots

Grand Etang et Bois Renard Birieux

Réserve du Chapelier-

Versailleux

Etang

Chassagne

Chalamont

Parc et

Réserve

Villars

Total

Dombes

Cygne noir

 

 

 

 

 

4

 

 

 

 

 

4

Cygne tuberculé

123

30

77

97

197

201

1

4

15

2

24

771

Cygne chanteur

 

4

 

 

 

 

 

 

 

2

 

6

Oie cendrée

88

2

20

63

2

48

2

1111

116

21

95

1568

Oie rieuse

 

 

 

 

 

 

 

7

 

 

 

7

(Oie cygnoïde)

4

 

 

 

1

2

 

 

 

 

 

(6)

(Oie domestique)

1

 

6

 

4

8

 

 

 

 

 

(19)

Garrot à œil d'or

 

 

 

 

 

 

 

1

 

 

 

1

Harle bièvre

 

33

 

 

 

 

 

 

 

6

 

39

Tadorne de Belon

3

 

 

 

2

39

 

2

 

 

23

69

Ouette d’Égypte

2

 

 

3

 

 

 

 

 

 

 

5

(Canard mandarin)

 

1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1)

Nette rousse

44

 

 

2

21

32

 

1

 

 

1

101

Fuligule milouin

614

1

294

9

1377

123

 

2229

 

296

20

4963

Fuligule nyroca

1

 

 

 

1

 

 

 

 

 

 

2

Fuligule morillon

374

17

88

10

212

30

 

27

 

23

 

781

F. Milouin x Nyroca

1

 

 

 

2

 

 

 

 

1

 

4

Canard souchet

14

 

 

 

10

5

 

41

 

 

462

532

Canard chipeau

125

21

14

20

89

118

 

273

3

12

190

865

Canard siffleur

5

 

6

8

10

11

 

242

3

 

279

564

Canard colvert

1167

437

548

275

721

1040

140

3339

106

571

6558

14902

(Canard colvert domestique)

 

 

 

 

1

 

 

 

 

 

 

(1)

Canard pilet

2

 

8

 

 

2

 

160

 

 

306

478

Sarcelle d'hiver

265

7

4

112

124

 

150

2413

5

53

353

3486

Total Anatidés

2828

552

1059

599

2768

1653

293

9850

248

987

8311

29168

Grèbe castagneux

 

 

 

 

 

3

 

 

 

 

 

3

Grèbe huppé

58

76

82

6

51

91

 

 

11

7

1

383

Râle d'eau

1

 

 

 

1

 

 

 

 

 

 

1

Gallinule poule d'eau

 

 

 

 

1

3

 

 

 

 

20

24

Foulque macroule

466

39

344

69

611

731

 

 

 

 

29

2289

Cigogne blanche

5

 

102

 

4

31

 

 

 

 

61

203

Bihoreau gris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22

22

Héron garde-bœufs

 

1

 

 

20

 

 

 

 

 

 

21

Héron cendré

115

129

100

29

67

169

9

4

5

11

32

670

Grande Aigrette

108

136

113

17

88

149

4

2

4

2

5

628

Aigrette garzette

 

1

2

 

14

6

 

 

1

 

2

26

Grand Cormoran

139

166

140

7

50

244

 

27

138

71

38

1020

Vanneau huppé

2

 

132

 

130

 

 

 

 

 

 

264

Courlis cendré

 

 

 

 

18

 

 

 

 

 

 

18

Combattant varié

 

 

1

 

 

 

 

 

 

 

 

1

Bécasseau variable

35

 

1

 

 

 

 

 

 

 

 

36

Bécassine des marais

 

5

 

 

 

1

 

 

 

 

 

6

Chevalier culblanc

12

12

4

1

1

10

 

 

 

 

1

41

Chevalier guignette

 

 

3

 

 

 

 

 

 

 

 

3

Chevalier aboyeur

 

 

3

 

 

 

 

 

 

 

 

3

Mouette rieuse

59

22

20

1

29

351

 

 

 

 

228

710

Goéland leucophée

5

8

7

 

 

5

 

4

 

2

2

33

Busard des roseaux

5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5

Martin-pêcheur

1

3

2

 

 

1

 

1

 

 

 

8

Faucon pèlerin

 

 

1

 

 

 

 

 

 

 

 

1

 


 

posté par Bernard Sonnerat
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 204

Ligue pour la Protection des Oiseaux AIN
email: ain@lpo.fr
5 rue Bernard Gangloff - 01160 Pont d'Ain
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020