www.faune-ain.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
http://www.lpo.fr
Accueil
 
Les partenaires
 
La faune de Rhône-Alpes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Pyrale du Buis 16-18
       - 
Effraie des clochers 16-18
       - 
Grue cendrée 2017
       - 
Grand Corbeau 17-18
       - 
Pic noir 17-18
       - 
Bouvreuil pivoine 17-18
       - 
Accenteur mouchet 17-18
       - 
Castor d'Eurasie 16-17
       - 
Crocidure musette 15-19
       - 
Rainette verte 16-18
       - 
Vulcain 2017
       - 
Grillon des bois 2017
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas avifaune
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Liste de la biodiversité communale
 - 
Cartes de présence
Mode d'emploi
 - 
Débuter avec Faune-Ain
Etudes et réseaux
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs : renseigner les codes
 - 
Atlas des oiseaux en hiver
  Comptages Wetlands
    - 
Comptage Wetlands 2011
    - 
Comptage Wetlands 2012
    - 
Comptage Wetlands 2013
    - 
Comptage Wetlands 2014
    - 
Comptage Wetlands 2015
    - 
Comptage Wetlands 2016
    - 
Comptage Wetlands 2017
  Suivis de migration
    - 
Les Conches : suivi de la migration postnuptiale 2010
    - 
Les Conches : suivi de la migration post-nuptiale 2011
    - 
Les Conches - Suivi de migration postnuptiale 2012
 - 
Observatoire National Rapaces
  Réseau Herpéto
    - 
Présentation du groupe
    - 
Classes d'abondance des amphibiens et des reptiles de l'Ain - octobre 2012
    - 
Inventaire des mares du département de l'Ain
    - 
Atlas régional herpétologique
    - 
Recensement des sites d'écrasement d'amphibiens
  Réseau micromammifères
    - 
Présentation du réseau
    - 
Programme 2012
  Réseau Loutre
    - 
Présentation du réseau
    - 
La loutre dans l'Ain
    - 
Protocole de recherche et saisie des données
  Réseau refuges
    - 
Présentation du réseau
    - 
Les activités du réseau
    - 
Partage d'expériences
Vie associative
 - 
Adhérer à la LPO Ain
  Circulaires
    - 
Cora Ain'fo 2010
    - 
Cora Ain'fo et Chroniques ornitho 2011
    - 
LPO Info - Ain - 2014
    - 
LPO Info - Ain - 2015
    - 
LPO Info - Ain - 2016
    - 
LPO Info - Ain - 2017
  Comptes rendus de sorties
    - 
Sortie "Découverte des reptiles" (2017)
     Comptes-rendus 2011
       - 
Eurobirdwatch aux Conches - octobre 2011
       - 
La Dombes - novembre 2011
       - 
Grand-duc et papillotes dans les gorges de l'Ain - Décembre 2011
     Comptes-rendus 2012
       - 
La Dombes - mars 2012 : la remontée des fuligules
       - 
La Bresse - Avril 2012
       - 
Prospection Atlas des nicheurs : le Bugey - 13 Mai 2012
       - 
Amphibiens en Pays de Gex - Mai 2012
       - 
La Dombes - Novembre 2012
    - 
Sortie "Découverte des Salamandres" (2017)
     Comptes-rendus 2013
       - 
Parc de Miribel - Février 2013
       - 
Les Pics - Mars 2013
       - 
Val de Saône - Avril 2013
       - 
Migration prénuptiale au Mont Myon - Mai 2013
       - 
Le Marais de Lavours - Juin 2013
       - 
Migration postnuptiale aux Conches - Octobre 2013
       - 
La Dombes - Novembre 2013
       - 
Grand-duc et papillotes - Décembre 2013
     Comptes-rendus 2014
       - 
Parc de Miribel - Février 2014
       - 
Amphibiens en Bresse / Dombes 30 mars 2014
       - 
Migration pré-nuptiale au Mont Myon - Mai 2014
       - 
Lac des Lésines - 22 juin 2014
       - 
Aux Conches après la rave… - Sept. 2014
       - 
Les Conches - Octobre 2014
  Code déontologie
    - 
Code déontologie
Les liens

Les Pics - Mars 2013

Variations sur le thème des pics de la forêt de Seillon,

Le 24 mars 2013,

 

L'interprétation de Guy

Ceux qui ont cru Météofrance et son vilain nuage de pluie en seront pour leurs frais : conformément à Météociel, seulement quelques petites gouttes permirent aux huit braves présents d'observer tranquillement les pics inscrits au programme.

Dès le parking, en lisière, vol et cris de deux pics verts qui, pour répondre aux sifflements de Pierre, nous tournent autour un moment.

En forêt, les pics noirs ouvrent le bal, fidèles à l'appel et à leur trou creusé il y a 2-3 ans : survol du groupe en piqué, tambourinage (même dans la loge), et toute la gamme de cris. Observation guidée par Pierre de la pupille décentrée en avant de l'iris blanc, caractère concernant un tiers des pics noirs.

Pic noir - Photo P. Crouzier

 

En fond sonore permanent, les disputes de pics épeiches ne couvrent pas les autres oiseaux forestiers : pigeons ramiers et colombins, grives musiciennes, troglodytes, belles obs. de sittelles et mésanges nonettes, à longue queue , grimpereaux etc.

Le pic mar se fait attendre, mais chante finalement dans le carré forestier suivant, se laissant mater sans complexe. L'appel régulier du pic épeichette, craintif dans ses hautes branches, ne trouve qu'un écho fugitif tout au long de la balade, et c'est finalement au parking qu'il daignera se faire observer.

Pour conclure la matinée, un tour en Dombes au Bataillard pour profiter du passage de deux balbuzards, fidèle pour l'un à son pylône, puis d'un troisième au Prat, surveillant un fuligule nyroca, une sarcelle d'hiver, parmi une grande diversité de canards et grèbes.

Guy Murtin


L'interprétation de Danielle et Frédéric

 

Participants : Pierre, Guy, Véronique, Danielle, Frédéric, Juliette, X et Y.

Le groupe part du parking "les Vavres" dans la forêt. La sortie porte sur les pics, car plus tôt dans l’année, ils ne chantent pas et plus tard, on ne les voit plus à cause des feuilles.

Notons que le tambourinage est assimilable à un chant : il ne s'agit pas de percer le bois. D'ailleurs, le pic vert ne tambourine pas, sans doute parce que son "rire", très sonore, lui suffit. Pierre l'imite très bien.

Dès le départ, nous entendons pic-vert, pouillot véloce (et son chif-chaf métronomique), tourterelle turque, pigeon ramier (2 syllabes de plus que la tourterelle !), mésange à longue queue, rouge-gorge, grive musicienne, étourneau sansonnet (qui imite le loriot selon Pierre !). Puis nous entendons la fauvette à tête noire et le troglodyte ("quand on a une petite queue, il faut avoir une voix forte"), que nous voyons bientôt. Pierre entend également un tarier pâtre et une mésange nonnette (entre autres...).

Nous suivons alternativement chemins et traversées en sous bois. Ici la forêt est une haute futaie de chênes majoritaires, avec des hêtres, et un sous bois à faible végétation. Sur le sol, Pierre montre des cercles de 40 cm de diamètre environ, où les feuilles ont été enlevées et la terre mise à nu : ce sont des chevreuils, qui ont cherché quelques glands ou racines.

Puis Guy et Pierre sortent un petit appareil qui leur permet d'émettre le chant d'un oiseau (avec une grande qualité et force) après en avoir frappé le nom sur des touches. Il ne faut pas en abuser, car cela peut aussi les faire fuir. Mais utilisée avec mesure, la méthode peut faire s'approcher les oiseaux concernés. Et cela fonctionne : un pic noir approche, avec son vol ondulant et son long cou. Sa loge est creusée à mi-hauteur d'un grand hêtre vivant. Elle peut faire jusqu'à 50 cm de long. Il y reste d'ailleurs assez longtemps, invisible, avant de sortir la tête, puis d'aller rejoindre sa compagne ou son compagnon un peu plus loin. Cette loge existe depuis environ 3 ans selon Guy (mais le pic noir ne réutilise pas forcément la même loge d'une année sur l'autre).

Poursuivant notre balade, nous passons près d'un arbre mort percé de grands trous ovales de 30 à 40 cm de longueur semble-t-il : ces trous sont faits par le pic noir, lorsqu'il cherche les insectes xylophages (les autres pics faisant plutôt des trous ronds). Nous apercevons et entendons une sitelle torchepot, qui marche comme un pic le long d'un tronc, mais la tête en bas. Des pics épeiches se poursuivent. Nos émissions de chant font enfin apparaître un pic mar que nous pouvons bien observer à la longue vue (calotte rouge contrairement à celle, noire, du pic épeiche adulte, de taille similaire). Désespérant de voir le pic épeichette, nous ne l'apercevrons en contre-jour qu'au retour au parking, au sommet d'un arbre, petit comme un passereau. Nous avons atteint notre objectif d’avoir observé les pics les plus rares. Pierre indique qu'il y a une dizaine d'années, le pic cendré existait aussi dans cette forêt. Mais il a disparu depuis.

 

Nous partons pour St Paul de Varax, afin de profiter d’un petit supplément de sortie. Juste avant le village, nous tournons à droite vers St André le Bouchoux. Nous allons à l'étang de Bataillard. Un balbuzard pêcheur (rare) déguste un poisson perché sur un pylone moyenne tension. Un autre est perché sur un piquet sur l'autre rive de l'étang voisin. Nous voyons également des grèbes huppés et des fuligules milouins, et bien sûr les inévitables foulques macroules, ce qui est modeste pour nos deux animateurs.

 

Nous repartons donc vers l'étang de Grand Pra au nord de St Germain sur Renon. Cet étang a l'avantage d'être assez petit, ce qui permet de mieux approcher les oiseaux. Et là, la moisson est riche. Surtout, un rare fuligule nyroca et non moins rare balbuzard (perché dans un arbre de l'autre rive). Mais aussi, des chipeaux, des fuligules morillons, des grèbes huppés...

 

Il est 11h30 environ. La sortie a commencé vers 7h30. Nous nous séparons fourbus mais contents de notre matinée qui nous a fait oublier le ciel tout le temps si gris ! Merci à Pierre et Guy, qui ont été nos savants initiateurs.

 

Frédéric et Danielle Mosneron Dupin

 


L'interprétation de Pierre

 

Malgré le temps gris et les gouttes, nous sommes une dizaine, au petit matin,  autour de Guy. Bien équipé, il nous explique sur de grandes photos comment reconnaître les différentes espèces de pics espérées pour cette sortie.  Le tout vert, le grand noir, les bigarrés … il est temps de passer aux travaux pratiques !

Cinq minutes plus tard, la forêt de Seillon s’offre à nous. Les tambours résonnent bientôt et nous nous laissons guider, le nez en l’air…tout en veillant à éviter les flaques et les zones de glaise trop fraîches.

Le Pic vert est le premier à se montrer et nous finissons même par pouvoir inspecter sa moustache : elle est toute noire, nous avons donc affaire à une femelle. Un peu plus loin apparaissent les « faux pics », le Grimpereau et la Sitelle, collés à leur tronc, tête en haut pour le premier, en bas pour la seconde.

Notre premier Epeichette se fait alors entendre et il s’approche de nous lorsque retentit le rire du Pic noir.

A tout seigneur tout honneur ! Nous abandonnons le nain  pour le géant. A grand coups de mitrailleuse, Mr Pic noir marque son territoire, appelle sa belle et finit par rentrer à la maison, une belle loge que nous indique Guy.

Comme c’est dimanche matin, il bricole à l’intérieur et nous avons la surprise de l’entendre creuser sa loge, sans rien voir…avant qu’il finisse par mettre le bec à la fenêtre pour nous dévisager.

Un beau spectacle !

Un peu plus loin, les Epeiches et les Mars nous montrent leurs culottes roses ou rouges, que nous lorgnions sans vergogne.

Le chant d’un Pigeon colombin nous entraîne un peu plus loin, mais le roucouleur ne daigne pas se montrer.

De retour au parking, nous constatons que seul l’Epeichette n’a pu être détaillé de manière suffisante…3 minutes plus tard, une jolie femelle au dos bien strié parade dans nos télescopes.

Notre liste étant complète, nous finissons par un tout petit tour en Dombes, le temps de découvrir 3 Balbuzards et un beau mâle de Nyroca aux environs de St Paul… avant de rentrer nous mettre au chaud !

 

Pierre Crouzier

 



Ligue pour la Protection des Oiseaux AIN
email: ain@lpo.fr
5 rue Bernard Gangloff - 01160 Pont d'Ain
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017